Crise scolaire : Les enseignants doutent de la parole de Soumeylou

Les classes risquent encore de rester fermées jusqu’au 05 Avril. Le premier de la situation avec qui les enseignants ont pris langue week-end dernier, n’a pas pu convaincre ses interlocuteurs. Ce ne sont pas les promesses faites, mais la personnalité de l’intéressé-lui à la personne de M. Soumeylou B. Maiga n’inspire pas confiance aux yeux des enseignants grévistes en partie.

Très peu de choses ont filtré sur les propositions faites par le premier ministre Soumeylou B. Maïga lors de sa rencontre avec les responsables des enseignants, mais beaucoup ont déjà mis en doute la nécessité d’une telle rencontre étant donné qu’au nom du même gouvernement une commission de conciliation est en place. Et du coup, l’on se dit que la bonne manière était que s’il a bien une proposition à faire, il devrait tout simplement l’instruire au ministre de tutelle au lieu de s’autosaisir du dossier.

L’autre aspect pour lequel les enseignants grévistes ne font pas confiance en la personne de M Soumeylou B. Maiga, c’est ce faux communiqué rendu public sur les réseaux sociaux dans la petite soirée du samedi 16 mars faisant le compte rendu de la rencontre des syndicats à la primature et indiquant également que des syndicats ont déjà accepté les propositions du premier ministre. De cet incident virtuel, les grévistes ont vu une tentative de division créant ainsi un climat de méfiance et entre les parties et entre les syndicats eux-mêmes. C’est pourquoi selon un responsable syndical que nous avons joint au téléphone « c’est vrai que nous nous sommes rencontrés, mais rien a été décidé. Il nous a fait des propositions, et c’est à nous, à notre niveau de réanimer les propositions

Djibi Samaké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here