Les représentants syndicaux de L’IUG face à la presse : ‘’L’IUG est devenu un cimetière qui ne va plus tarder à brûler’’

Le vendredi, 15 mars 2019, à l’Hôtel Plage du Djoliba, les représentants des deux organisations syndicales aux prises avec le Dr Badra Macalou, Directeur général de l’Institut Universitaire de Gestion, ont rencontré la presse pour interpeler l’opinion sur la « gestion chaotique » en cours. Il s’agit notamment du SNEC (Syndicat National de l’Education et la Culture) et le SNESUP (Syndicat National de l’Education Supérieur), qui disent n’avoir jamais été confrontés à un cas managérial aussi désastreux que celui du Dr. Badra Macalou, d’où, l’urgence d’agir pour conjurer le pire.

« Dès sa nomination en 2016 à nos jours, soit moins de trois ans, l’actuel Directeur de l’IUG, Dr Badra Macalou, a réussi à détruire tout ce que ces prédécesseurs ont construit sur des dizaines d’années. L’IUG, l’un des fleurons de l’enseignement supérieur au Mali, est aujourd’hui, dans un état de déliquescence totale. Rien ne va plus à l’IUG», c’est en substance la déclaration de presse des syndicalistes qui entendent très prochainement aller à l’offensive pour tenter de redresser la situation managériale catastrophique dont fait l’objet, l’université.

Selon le Secrétaire administratif du Snesup, Waly Sissoko, la baisse du niveau de formation, l’arrogance et l’agressivité de Dr. Macalou, l’opacité de la gestion matérielle, financière et pédagogique de l’Institut, la non-accessibilité des enseignants aux salles polyvalentes et l’état de dégradation insoutenable des conditions de travail des enseignants aussi bien que la totale rupture du dialogue avec le comité syndical interne, sont, entre autres problèmes qui rendent invivable l’atmosphère au niveau de l’IUG.

Quant au Secrétaire général, il fera ressortir le « manque criard » de vision stratégique universitaire de Docteur Macalou ainsi que ses « mensonges » récurrents et autres procédures de manipulation à outrance dont il use pour toujours gagner du temps et réussir à mettre de la poudre aux de l’opinion. En plus de cela, ajoute le Segal, l’homme a la manie de fouler systématiquement au sol, l’organigramme officiel au niveau de l’Institut et fait en sorte que ce ne soit, le plus souvent, qu’à travers les réseaux sociaux que les enseignants apprennent la tenue des examens universitaires contrairement aux canaux usuels d’information.

Accusant le premier responsable de l’IUG de se comporter comme l’Alpha et l’Oméga de toutes les activités de l’IUG sans pour autant véritablement rien maîtriser, disent-ils, les syndicalistes pointent également du doigt, le « banditisme financier » de Dr. Macalou à travers un compte bancaire parallèle qu’il aurait créé à Orabank à des fins inavouées.

C’est sur la base de cet constat amer que le bureau syndical, mis en place depuis le 11 janvier 2019, s’est ardument mis à la tâche afin de sauver ce qui peut encore l’être, et sortir l’IUG du gouffre dans lequel, le Dr. Macalou l’a plongé, selon les syndicalistes. Le personnel administratif et technique, ajoutent-ils, ne sont pas restés en marge de ce combat contre la gestion hétérodoxe et quasi je-m’en-foutiste du Directeur.

Ce point de presse de la coalition syndicale avait essentiellement pour objet d’informer et alerter l’opinion avant toute phase « offensive », y compris, des mouvements de cessation de travail, si toutefois Dr. Macalou qui constitue le principal problème, ne revoyait pas sa copie.

Modibo Kane Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here