65% des Maliens sont favorables à des négociations avec Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa

Enquête «Mali-Metre10» de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung sur la sécurisation du Mali

65% des Maliens sont favorables à des négociations avec Iyad Ag Ghaly et Amadou Koufa

Les forces de défense et de sécurité nationales sont beaucoup remontées dans l’estime des Maliens de plus en plus unis derrière leur outil de défense. C’est ce qui ressort du rapport «Mali-Metre10» de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES) présenté le jeudi 14 mars 2019 au Radisson Blu de Bamako. Minusma et Barkhane sont cependant taxées d’être Complice des groupes armés.

Soixante-neuf pour cent (69%) des Maliens font confiance aux FAMa pour assurer la sécurité du pays. Elles sont suivies de la gendarmerie avec (57 %), de la garde nationale (44 %) et la police (43 %). Ce sont des données contenues dans le rapport «Mali-Metre10» de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES) présenté le jeudi 14 mars 2019 au Radisson Blu de Bamako. Quant aux forces onusienne et française, la Minusma et Barkhane, elles sont cependant taxées d’être les complices des groupes armés.

Intitulé, «Que pensent les Maliens», cette enquête de «Mali-Mètre 10» s’est déroulée du 13 au 27 octobre 2018 dans les 10 régions du Mali ainsi que dans le district de Bamako.

Ce regain de confiance des Maliens aux forces de défense et de sécurité était déjà confirmé par «Mali-Mètre 9» publié il y a quelques mois. Cette confiance a ainsi augmenté de 10 points pour les forces armées, de 8 points pour la gendarmerie, de 3 points pour la garde nationale et enfin de 5 points pour la police.

Dans ce rapport, par contre, les Maliens reprochent à la Minusma de ne pas protéger les populations contre la violence des groupes armés à 59,0 %, d’être complice des groupes armés à 32 %. Et 29 % des Maliens estiment que la mission onusienne contribue à la cherté de la vie, 22 % soutiennent que son mandat n’est pas suffisamment connu. Pour 35 % de nos compatriotes, un éventuel départ de la Minusma du Mali aura un impact négatif, 23 % estiment le contraire et 31 % soutiennent que le départ de la Minusma n’aura aucun impact.

Quant à la force Barkhane, 47 % des personnes enquêtées estiment être satisfaits de son travail contre 44 % qui pensent le contraire et 9 % sont sans opinion. Tout comme la Minusma, la force française est aussi taxée d’être complice des groupes armés à 57 %, de ne pas protéger les populations contre la violence des groupes armés et des terroristes à 42 %.

Outre les questions sécuritaires, l’enquête d’opinion de la Friedrich Ebert Stiftung (FES) aborde plusieurs autres sujets d’actualité nationale dont la justice, les élections ou encore l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Le rapport indiqué ainsi que les Maliens ne font pas confiance à la justice à 60 % de la population. Aussi une grande majorité des personnes enquêtées (85 %) est d’accord avec l’affirmation que la justice est corrompue. Et seulement 9 % réfutent la corruption de la justice. Les populations maliennes pensent également que cette justice est au service des riches et du pouvoir dans une proportion de 88 %. Les localités favorables à cette affirmation sont Kayes (95 %) suivie de Bamako et Mopti (92 %).

70 % des citoyens sont satisfaits de l’organisation de la présidentielle 2018

Abordant le processus électoral, le rapport Indique que 70 % des citoyens sont satisfaits de l’organisation de la présidentielle 2018. 80 % des enquêtes déclarent avoir l’intention de voter lors des prochaines élections législatives contre 13 % qui disent le contraire. Les maliens recommandent aussi des élections transparentes, sécurisées et apaisées.

Cette enquête d’opinion de FES révèle également la méconnaissance de l’accord d’Alger par les citoyens. Ainsi 85 % des personnes enquêtées indiquent n’avoir aucune connaissance de l’accord pour la paix et la réconciliation. Concernant son niveau d’avancement, 60 % trouvent que le processus n’avance pas, 24 % jugent le contraire. Pour une meilleure appropriation de l’accord, 40 % des citoyens déclarent n’avoir aucune recommandation. Une minorité propose d’informer et de respecter sa mise en œuvre.

Les Maliens sont aussi favorables à une négociation avec les djihadistes, notamment Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa. Ainsi, 65 % des enquêtes approuvent cette décision et 34 % sont contre. Aussi 84 % des citoyens du pays trouvent importante la réconciliation entre Soumaïla Cissé et Ibrahim Boubacar Kéita. Seulement 14 % la jugent moins importante.

La fondation Friedrich Ebert Stiftung a démarré son enquête d’opinion dénommée «Mali-Mètre» en novembre 2012 comme contribution à la recherche de solutions à la crise et des pistes d’amélioration de la gouvernance au Mali. Cette dixième édition a concerné 2 156 personnes de 18 ans et plus.

Oumar Alpha

Le Matin

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here