Accord de paix : Un bilan mitigé

Lors de la 33ème session du Comité de suivi de l’accord d’Alger, Ahmed Boutache reconnaît qu’il y a eu peu d’avancée dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix. Selon lui, ce retard pourrait être s’expliquer par le fait que « toutes les actions qui devraient être réalisées pendant l’intersession n’ont pas vu le jour». « Le seul point de satisfaction reste le Désarmement Démobilisation et Réinsertion », a-t-il expliqué avant d’ajouter que les derniers détails de ce processus seront résolus d’ici 2 semaines. Cette analyse est loin d’être partagée par la partie gouvernementale. Selon le ministre de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, Lassine Bouaré, même si les actions posées ne sont pas nombreuses, elles restent importantes. «On peut signaler deux points de satisfaction dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix : la Loi d’entente nationale en cours et l’avant-projet de texte de loi économique sur le développement des régions concernées par la crise », s’est-il réjouit. Cette 33ème session du Comité de suivi de l’accord d’Alger intervient au moment où la CMA a suspendu sa participation au cadre de concertation des acteurs maliens de la crise. Selon Ilad Ag Mohamed, membre de la CMA, les principes de cette entité sont violés par la partie gouvernementale, qui prend des décisions parallèles et unilatérales sans passer par le cadre de concertation.

Rappelons que ce cadre de concertation devrait permettre à l’ensemble des parties de discuter de toutes les actions à entreprendre avant les rencontres du CSA.

Mopti :

Le chef de village de Boulkessi enlevé

Le jeudi 14 mars dernier, le chef de village de Boulkessi, Ibrahim Diallo dit Amirou Boulkessi, a été enlevé à son domicile par des présumés djihadistes. De bonnes sources, l’œuvre porte la signature des éléments de la Katiba Ansarul Islam, mouvement burkinabé, dirigé par Diafar Dicko, qui est le frère cadet de Malam Dicko, décédé. Le chef de village de Boulkessi, avait quitté Bamako, le mardi 12 mars pour regagner son terroir. Généralement, l’enlèvement de certaines notabilités dans ces zones est motivé par un désir de vengeance des ravisseurs qui soupçonnent les otages d’avoir livré des informations permettant leur localisation. Il arrive aussi que cela soit motivé par des raisons pécuniaires.

Cette zone est toujours sous tension malgré la présence de troupes relevant de la force conjointe du G5-Sahel. Lesquels ont d’ailleurs subi plusieurs attaques meurtrières dont la dernière en date remonte au 1er mars dernier avec la mort d’au moins 9 militaires.

Gao :

Les enseignants en colère contre…

Les enseignants ont protesté, le lundi 18 mars dernier, contre la décision de retenue de salaire prise par le gouverneur de la région.

Le sit-in s’est tenu devant la direction de l’académie d’enseignement. Les grévistes demandent à voir la liste des enseignants concernés par cette mesure. Selon le représentant des syndicats, si la décision n’est pas élargie à tous les enseignants, ils porteront plainte contre le directeur de l’académie d’enseignement.

Ansongo :

Le domicile du directeur technique du Cscom attaqué

Des individus armés non identifiés ont attaqué, le samedi dernier, le domicile du directeur technique du Cscom de Lellehoye dans le cercle d’Ansongo. De sources locales, ce dernier a été ligoté par les assaillants et les 2 motos tricycles du dit Cscom ont été incendiées.

Bourem :

Dons des kits d’hygiène et d’assainissement

Des kits d’hygiène et d’assainissement ont été remis, le lundi 18 mars 2019, aux quatre Cscom de la commune de Bamba dans le cercle de Bourem. Ce don composé, entre autres, des seaux, des moustiquaires, de savons… vise à réduire la souffrance des mères et des enfants malnutris. Les agents de santé satisfaits de ce geste de l’ONG Oxfam invitent la population a fréquenté davantage les centres de santé.

Tessit :

La récolte du tabac a démarré

La récolte du tabac a démarré, ce week-end, dans la commune de Tessit, cercle d’Ansongo. Les femmes de la localité ont été associées au processus. Selon les producteurs, la récolte est très prometteuse cette année. La culture du tabac est de nos jours une source de revenus pour beaucoup de familles.

Koulikoro :

Grogne des candidats pour la visite corporelle du recrutement…

Grogne des candidats retenus pour la visite corporelle du recrutement dans la police nationale. Ceux-ci protestaient contre le fait qu’ils n’ont pas eu accès au centre d’instruction Boubacar Sada Sy où se tiennent habituellement les épreuves. Selon les responsables de la commission d’organisation, la liste des candidats n’était pas disponible, le lundi 18 mars dernier. Ils affirment que les épreuves se tiendront du 20 au 28 mars cette fois-ci à l’infirmerie de la protection civile. Cette année, 193 places sont réservées pour la région de Koulikoro.

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here