Conseil central de l’UNTM : Proposition de création de nouveaux syndicats nationaux

Les délégués venus de différentes régions pour le 13è congrès de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), qui s’ouvre ce matin, étaient réunis, mercredi à la Maison des aînés, pour la tenue de la 17è session du Conseil central de l’organisation syndicale. Statutairement, cet organe se réunit entre deux congrès. A cet effet, il est habilité à prendre des décisions requises pour une meilleure orientation de la vie de la centrale syndicale.

Pour Yacouba Katilé, secrétaire général de l’UNTM, la structure, qui a été créée en 1963, est bien différente de celle de nos jours. Comme les hommes, les institutions qui se créent, évoluent aussi en grandissant, puis du fait de leur longévité, elles tombent dans la facilité et l’inertie de l’âge.
C’est la raison pour laquelle, pour survivre, les institutions «s’adaptent à l’évolution en amenant des changements qui les dynamisent», a expliqué le patron de l’UNTM. La peau neuve pour une institution, a poursuivi le secrétaire général, c’est la correction des impasses statutaires et règlementaires, c’est aussi l’adaptation structurelle au panorama du monde du travail, c’est la démocratie et la gestion vertueuse des fonds.
L’UNTM devrait donc s’auto-renouveler. A la création de la centrale, les effectifs des travailleurs du Mali indépendant étaient faibles par secteur de production, amenant à créer 12 syndicats nationaux. Du fait de l’évolution du monde du travail, les effectifs ont gonflé dans chacun des 12 syndicats sectoriels. Il existe même de nouvelles activités professionnelles qui ne relèvent d’aucun syndicat national. Ce qui demande, un réaménagement structurel qui, selon Katilé, portera la dynamique de la centrale syndicale, lui donnera plus de moyens pour couvrir davantage le territoire national.
Le syndicaliste propose aussi d’élargir jusqu’à 20 ou 25 syndicats nationaux mais aussi d’avoir des syndicats associés et affiliés pour rendre plus forte l’UNTM.
Par ailleurs, le secrétaire général de l’UNTM s’est également exprimé sur deux autres points, notamment la situation financière et l’effectif élevé du bureau exécutif qui est de 45 membres depuis le dernier congrès. Pour lui, cela n’a pas apporté l’efficacité souhaitée dans le travail syndical.

Youssouf DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here