Crise SECURITAIRE au Nord du Mali : Oumar Mariko rafraîchit la mémoire de Nicolas Normand

Dans une interview accordée à nos confrères de RFI, l’ancien ambassadeur de la France au Mali Nicolas Normand  a dévoilé toute la supercherie de Paris dans la gestion de la crise qui secoue le Mali depuis 2012. Ce, après la parution de son livre “Le grand livre du Sahara“, à l’édition Eyrolles.
Dans cette interview, Nicolas Normand a sévèrement  critiqué la politique française dans la gestion de la  crise malienne. Il a affirmé que la France a aggravé la situation par son soutien en 2012 aux séparatistes du MNLA devenus aujourd’hui la CMA. Ce soutien, dit-t-il,  aurait provoqué l’éclatement du Mali.
Le diplomate va même  ajouter que les Ifoghas, la haute classe, mais très minoritaire traineraient  les pieds dans le processus de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation dont l’aboutissement est la tenue des élections qu’ils ne pourront jamais remporter.
Ces propos de Nicolas Normand ont fait réagir  le président du parti Sadi, Oumar Mariko.
A l’en croire, l’ancien ambassadeur lui aurait demandé avec insistance de rencontrer le MNLA, après  sa rencontre avec l’Ançardine à Niafounké.
“Quand je suis arrivé de notre rencontre avec Ançardine à Niafounké, il a insisté que je rencontre le MNLA aussi… oui, avec insistance, naturellement, c’était pour mettre en valeur leur bébé. Evidement, c’est parce qu’il était de service et des services, maintenant il confirme beaucoup de choses”, affirme l’honorable Mariko.
Il va même plus loin en affirmant  avoir reçu des menaces de mort provenant  du diplomate en fonction quand il s’était opposé à l’ingérence de Nicolas Sarkozy dans les affaires intérieurs du Mali.
“Cet ambassadeur m’a menacé de mort quand je me suis érigé contre l’ingérence de Nicolas Sarkozy à l’époque dans les affaires internes du Mali. Il a tenu un grossier mensonge et montage faisant croire que j’appellerais à abattre tous les Blancs au Mali”, a-t-il lâché.
Balla Soumaïla Traoré, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here