Journée mondiale de l’eau prévue pour le 22 mars 2019 : les Acteurs s’engagent pour la réussite

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, célèbre, chaque 22 mars, la Journée mondiale de l’eau. En prélude des activités de cette année, une conférence de presse a été organisée hier, mercredi 20 mars, à la Direction nationale de l’Hydraulique (DNH). Ladite conférence était animée par le DG de la DNH, Yaya Boubacar, et le président de la Commission d’organisation, Dounantié Dao.

« Ne laisser personne de côté », c’est le thème retenu pour l’édition 2019 au niveau international. Au niveau national, le Mali a retenu le même thème puisqu’il est d’un intérêt capital comme ont précisé les conférenciers.

Pour Dounatié Daou, l’objectif de la célébration de cette journée, c’est d’attirer l’attention des populations sur l’importance de l’eau et promouvoir la gestion des ressources en eau douce. Au niveau national, c’est l’occasion pour les acteurs de non seulement communiquer sur les efforts de l’État malien et de ses partenaires afin que chaque citoyen puisse accéder à l’eau potable où qu’il soit, mais aussi inviter les autorités à faire plus. « La Journée, contribue aussi à une prise de conscience nationale pour l’accès durable et équitable des communautés aux ressources en eau, et exhorte les décideurs à prendre des mesures adéquates face au phénomène de la pollution et du gaspillage des ressources en eau », a laissé entendre le conférencier Daou.

Quant à l’objectif de la conférence qu’ils ont tenu hier, Dounatié Daou précise que c’était pour expliquer aux hommes des médias les spécificités de cette année. L’une de ces spécificités de cette édition est que le Mali a retenu le thème mondial au niveau national. Ce thème, « Ne laisser personne de côté » s’inscrit, selon le conférencier, dans le cadre de l’adaptation d’une promesse du Programme de développement durable à l’horizon de 2030. « Comme le thème l’explique, il ne faut laisser personne de côté, il faut que tout le monde soit concerné », a déclaré Dounatie Daou avant que le Directeur General de l’Hydraulique revienne sur les mêmes propos.

Parlant des activités, le Directeur général affirme que l’État a fourni de nombreux efforts pour l’accès à l’eau potable de tout le monde. Selon le rapport d’activités 2017 de la DNH, le taux d’accès à l’eau potable au Mali est de 65,3% en milieu rural, 74,7% en milieu semi-urbain et urbain ainsi que de 68,0% au niveau national. « Et cela pendant qu’environ 30% du parc hydraulique n’est pas fonctionnel », déclare M.Yaya Boubacar.

Pour l’édition de cette année, à en croire les conférenciers, plusieurs activités seront organisées à Bamako et à l’intérieur du pays. Une conférence de presse (tenue hier), message télévisé du ministre de l’Énergie et de l’Eau, exposition du savoir-faire des acteurs, conférence-débat sont entre autres les activités programmées à Bamako. Des cérémonies commémoratives de cette journée seront tenues dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Mopti, Sikasso, Gao, Tombouctou, Kidal, Ménaka et Taoudéni selon les organisateurs.

Cette journée permettra aux décideurs, partenaires et aux populations d’échanger sur toutes les problématiques liées à l’accès à l’eau potable.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here