ORTM : un nouvel envol sous le leadership de Salif Sanogo

Le journaliste émérite Salif Sanogo dirige désormais l’ORTM. Son leadership est porteur d’espoir pour améliorer l’image de «Bozola» et donc le sortir de la routine.

Nommé le 27 décembre 2018, Directeur général de l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM), Salif Sanogo est perçu comme un rénovateur. Et à en juger à la vague de félicitations sur les réseaux sociaux, on peut bien affirmer que, le journaliste populaire qu’il est, est attendu pour améliorer l’image de l’ORTM.

Pour annoncer la couleur, M. Sanogo, à la passation de services, a humblement demandé conseil et accompagnement à son prédécesseur Sidiki Konaté admis à la retraite.

Première bonne nouvelle pour les travailleurs de la boîte, Salif Sanogo annonce que les salaires du mois seront payés juste après sa prise de fonction. De quoi créer un grand espoir et soulager des employés démotivés malgré le travail abattu au quotidien. Mieux, le nouveau patron de Bozola partage avec le personnel, les nouvelles réformes qu’il veut entreprendre.

Pour réussir ce travail, il compte en premier sur les agents. Sous sa direction, M. Sanogo propose d’encourager les travailleurs en instituant «l’agent du mois» et «l’agent de l’année». Une façon d’encourager l’excellence et de récompenser le mérite.

Le concept est simple : un prix sera attribué à l’agent qui se fera remarquer par son travail et son engagement. Cet exercice de saine émulation du nouveau directeur général de l’ORTM cible même les directeurs et chefs de services et de sections.

«Le contrat de solidarité et d’engagement sera le mien et devrait être le nôtre», croit dur comme fer Salif Sanogo. Convaincu que sa réussite demande également la composition d’une équipe aguerrie, M. Sanogo a procédé à des changements à certains postes stratégiques. En plus d’avoir mis un accent particulier sur la promotion des jeunes cadres, il s’est fait entourer d’anciens conseillers spéciaux. Une première à l’ORTM ! Dans ce vaste mouvement, les stations régionales ont aussi été touchées.

Le patron de l’ORTM va loin dans ses actions, il effectue des visites de prise de contact à l’intérieur du pays afin de s’imprégner des conditions de travail des agents et de l’état du matériel. C’était le cas à Sikasso où il a pu gérer, sur place, certaines difficultés. Des mesures fortes sont prévues pour résoudre les problèmes que connaissent les stations relais.

Plusieurs activités programmées en 2019

À l’ORTM, Salif Sanogo s’attèlera au parachèvement du processus d’instauration de la redevance Radio-Télé et du transfert effectif de la régie publicitaire. Comme l’ont recommandé les travaux des 42ème et 43ème sessions ordinaires du conseil d’administration tenues le 07 mars 2019, plusieurs activités sont programmées par l’ORTM durant l’année.

Au nombre des actions : le développement d’une politique de production et de diffusion de programmes Radio et Télé en rapport avec les objectifs de développement socio-économique de notre pays ; l’organisation de la mobilisation sociale et la couverture des différentes consultations électorales de l’année 2019 ; le développement et la motivation des ressources humaines de l’ORTM ainsi que l’amélioration du cadre et des conditions de travail.

S’y ajoutent l’opérationnalisation des nouvelles structures prévues dans le nouvel organigramme ; le démarrage effectif des travaux de construction de la «Maison de la Radiotélévision» ; l’opérationnalisation de la régie publicitaire et la mise en application des différents textes relatifs à la redevance Radio-TV ; la poursuite du processus d’apurement des arriérés dus à l’ORTM par ses prestataires ; la transformation de la TM2 en chaîne d’information en continu et la réhabilitation et l’équipement des stations des régions de Tombouctou, Gao et Kidal, ainsi que la construction des nouvelles stations régionales de Ménaka et de Taoudéni.

Pour Salif Sanogo, la presse malienne est une seule et même famille. C’est pourquoi, il s’est rendu mardi dernier à la Maison de la presse du Mali. «Presse publique, presse privée, nous sommes tous de la même famille, la famille de la presse nationale», a-t-il laissé entendre pour créer une saine et bonne collaboration avec la presse privée.

À la tête de l’ORTM, Salif Sanogo est appelé à réussir là où certains ont échoué.

M.S

Commentaires

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here