Programme énergétique 2018-2023 : L’accompagnement du secteur privé sollicité

Le programme qui s’étale sur une période de 5 ans est estimé à 373 milliards de FCFA dont plus de 170 milliards de FCFA acquis

Le ministre de l’Energie et de l’Eau a rencontré le lundi 18 mars, au siège du Conseil national du patronat, les patrons d’entreprises afin de solliciter leur accompagnement dans la réalisation des projets y afférents.

Un plan d’investissement qui prévoit la réalisation de centrales solaires et l’extension de réseaux de réseau de distribution d’eau potable et d’électricité.

Le programme est un ambitieux projet qui vise à développer les stratégies pour augmenter la déserte en eau et en électricité ainsi que la maîtrise du coût d’accès à ses services. C’est pourquoi le gouvernement entend rendre hybrides les centrales thermiques au niveau des capitales régionales et des chefs lieux de cercle et construire des centrales solaires et éoliennes.

Selon le ministre dé l’Energie et de l’Eau le gouvernement s’est inscrit dans une transition énergétique qui utilise l’énergie solaire et éolienne dont le pays dispose un potentiel énorme. L’objet de la rencontre était de proposer aux acteurs du secteur privé tout ce que le département veux développer en matière d’énergie solaire. L’exercice consiste à amener les opérateurs économiques à participer à la concrétisation du programme d’actions prioritaires des projets structurants dans le domaine de l’Energie et de l’Eau a expliqué Sambou Wagué.

Dans son exposé, il a réaffirmé la baisse du coût de la production de l’énergie et de l’eau au Mali. Il s’est également réjoui de l’intérêt dont ont fait montre les opérateurs économiques, notamment leur participation à la réalisation des ouvrages de l’électrification.

Au cours de la rencontre, les opérateurs économiques ont posé beaucoup de questions pour mieux appréhender le processus.

Pour sa part le président du Conseil national du patronat du Mali Mamadou Sinsy Coulibalytrouve que le plus important, c’est d’échanger avec le gouvernement sur les mesures qui doivent être prises pour sécuriser et protéger les investisseurs qui souhaitent intervenir dans le secteur, afin que le coût de l’eau et de l’électricité soit amortie au bénéfice des populations.

Rappelons que le programme s’étale sur une période de 5 ans est estimé à 373 milliards de FCFA dont plus de 170 milliards acquis.

Mohamed Naman Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here