Réforme constitutionnelle : Le comité d’experts reçoit les contributions de la société civile et des groupes armés

Pr Makan Moussa Sissoko a également reçu les propositions des Mouvements armés : la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), la Plateforme et les Mouvements d’inclusivité. Le chef de la délégation, Mossa Ag Attaher, a annoncé que les Mouvements avaient déjà eu une première rencontre avec le Comité des experts en vue d’apporter leurs contributions sur la révision de la Constitution.

Suite à cette rencontre, a poursuivi M. Ag Attaher, les Mouvements ont organisé un atelier dédié à la question de la réforme constitutionnelle où les membres ont profité des éclairages d’éminents constitutionnalises maliens.

« Notre visite aujourd’hui, c’est de remettre un document officiel, au nom des mouvements signataires, qui prend en compte les éléments qui nous paraissent importants à prendre en charge dans la future Constitution», a déclaré Mossa Ag Attaher. Il a relevé que ce document s’intéresse aux questions de gouvernance, au transfert des compétences de l’Etat aux collectivités territoriales, à la gestion des ressources au niveau des collectivités, à la défense et à la sécurité.

«Nous voulons tout au long de cette échéance être une force de propositions, capable d’aider, de participer positivement à la rédaction d’une Constitution qui prend en charge les préoccupations des uns et des autres», a indiqué Mossa Ag Attaher, estimant que la Constitution est un bien commun.

Le président du Comité d’experts pour la réforme constitutionnelle, Pr Makan Moussa Sissoko a reçu, mardi dernier, trois délégations venues lui remettre leurs contributions. Les rencontres se sont déroulées au siège du comité sis à Hamdallaye ACI 2000. Première à être reçue par les experts, la délégation de l’Amicale de la promotion feu Me Tiémoko Diatigui Diarra (APTDD) qui était conduite par son président, Boureïma Tabalaba.

A la fin des échanges, le président du Comité d’experts a expliqué que dès que sa structure a été mise en place avec une instruction d’avoir une démarche inclusive, elle a consulté tous ceux qui ont quelque chose à dire. «Ce sont des universitaires qui ont longtemps réfléchi à la problématique constitutionnelle et qui viennent de nous faire des propositions.

On est en convergence avec eux sur beaucoup de points», a déclaré Pr Makan Moussa Sissoko, estimant que cette rencontre est venue à point nommé, car son équipe va en tirer tous les profits nécessaires. «La Constitution est une affaire de tout le monde, donc toutes les contributions sont les bienvenues», a-t-il insisté. De son côté, le président de l’APTDD a souligné l’importance de la révision constitutionnelle qui, selon lui, permet de dessiner l’avenir du pays. «En tant que juristes, il est important pour nous de contribuer à ce débat.

Nous avons ainsi saisi le Comité pour lui dire exactement ce que nous pensons de la révision constitutionnelle», a expliqué Boureïma Tabalaba. Au regard de tous les événements de mars 1991 et 2012, celui-c-i estime qu’il est important d’opérer des réformes profondes permettant au Mali de vivre en paix. Après cette délégation, c’était le tour des membres de l’Association de développement des femmes pour un Mali inclusif (ADEFIM) de remettre leurs contributions au président du Comité d’experts.

Bembablin DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here