Sécurité et protection des populations : La touche du Général !

3

Du plan de sécurisation des régions de Ségou et Mopti, à la multiplication des actions de proximité pour la sécurité des citoyens, le Général Salif Traoré est en première ligne.

S’il y a un domaine qui préoccupe les Maliens, c’est celui de la sécurité. Pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens, le président IBK a jeté son dévolu sur le Général Salif Traoré pour diriger le département de la Sécurité et de la Protection civile. Pour nombre d’observateurs, en raison des actions menées jusqu’ici par ce dernier, son choix se justifie.

La preuve : dans un passé récent, Bamako état à la merci des braquages, vols et autres actes de banditisme. Le ministre de la Sécurité a alors sorti la grosse artillerie : des patrouilles quotidiennes, l’installation de policiers dans les zones névralgiques de la capitale. En peu de temps, les forces de sécurité sont parvenues à mettre la main sur les barrons de l’économie criminelle qui perturbent la quiétude des populations. Le butin de guerre : saisies importantes d’armes, de drogue et autres stupéfiants.

Réussir un tel exploit demande des sacrifices et surtout une bonne stratégie. Le ministre Salif Traoré s’est mis en première ligne. En plus de la construction de nouvelles brigades et de nouveaux commissariats, les agents de sécurité sont dotés d’armes individuelles. Quid du parc auto des différents corps : police, protection civile, gendarmerie, garde nationale. C’est avec fierté que les citoyens voient défiler des engins modernes pour garantir leur sécurité.

Un plan de sécurisation

Proactif, le chef du département de la Sécurité et de la Protection civile a concocté un plan de sécurisation du centre. Ledit plan se focalisera d’une part sur le renforcement du dispositif sécuritaire, d’autre part, la prise en compte des questions de gouvernance et de développement socio-économique. Loin de faire un bilan, grâce à ce plan, l’organisation dans cette partie du pays a été possible.

En parfaite harmonie avec ses hommes, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile donne le ton par rapport à la faisabilité du plan de sécurisation intégré des régions du centre du pays. Le Général Salif Traoré était constamment entouré du chef d’état-major général adjoint des Armées, les directeurs généraux de la Police et de la Gendarmerie, le chef d’état-major de la Garde nationale ainsi que les représentants de la Direction général de la sécurité d’Etat (DGSE) et de celle de la Sécurité militaire.

L’urgence de ce plan se justifie par la problématique de la sécurisation des régions du centre du Mali, qui se pose, de plus en plus, avec acuité, au regard des violences intercommunautaires et autres cas de banditisme qui s’y déroulent.

En pratique, le plan de sécurisation proposé par le ministère de la Sécurité et de la Protection civile «se focalisera d’une part sur le renforcement du dispositif sécuritaire, gage de tout renforcement de l’autorité de l’Etat sur le terrain et, d’autre part, la prise en compte des questions de gouvernance et de développement socioéconomique».

Sur le plan sécuritaire, il s’agit plus concrètement de créer ou de renforcer trois brigades fluviales et trois centres de secours nautiques à Mopti, Youwarou et Tenenkou dans la région de Mopti. Idem pour Ségou, Macina et Markala.

Dans ce plan, on notait la création des centres de secours de protection civile à travers les deux régions du centre. Fortement inspiré de la politique nationale de lutte contre l’insécurité et le terrorisme, le plan de sécurisation intégré des régions du centre, explique le ministre, est bâti autour des axes stratégiques principaux : assurer la présence et l’opérationnalité de l’administration publique à tous les niveaux ; coopérer internationalement pour mieux agir localement ; lutter contre la prolifération des armes légères ; lutter contre le trafic illicite de drogue et la criminalité organisée ; coordonner, suivre et évaluer la stratégie de lutte contre l’insécurité et le terrorisme.

Régions ciblées par le plan

Le plan en question est également structuré à quatre niveaux : les composantes Sécurité, Gouvernance Développement socio-économique et Communication. Le PSIRC entend implanter sur le découpage administratif des pôles sécurisés de développement et de gouvernance.

Au nombre des localités concernées, dans la région de Mopti, il y a Mopti, Koro, Bankass, Djenné, Douentza, Youwarou et Tenenkou. Tandis que, dans la région de Ségou, on compte cinq (Nampala, Monimpebougou, Inter fleuve (Souley, Matomo..), Niono-Sokolo-Doura, Timissa- Koua- Benena- Mandiakuy).

Au finish, le ministre Traoré peut se targuer d’avoir réussi la mise en œuvre diligente de ce plan. Le souhait ardent du Général Traoré est que ce plan améliore, de façon significative, les conditions de sécurité des régions du centre.

Pour l’équipement des hommes, le Général se bat avec l’aide des partenaires techniques et financiers pour doter ses services de moyens adéquats. Sans vouloir en dresser une liste, on retiendra que, la semaine passée (mercredi 13 mars), le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Division Salif Traoré, a remis 19 véhicules à certains de ses services, fruit de la coopération entre le Mali et le Japon. Ces véhicules viennent en complément à d’autres déjà offerts à nos forces de sécurité et de protection civile.

Il s’agit de 12 pick-up et 09 véhicules double-cabine à la Police nationale, 04 ambulances et 02 vedettes à la Protection civile et un véhicule Nissan au département de la sécurité. Ce qui renforcera davantage la capacité opérationnelle des Forces de sécurité et de la Protection civile.

D’autant que le Général Salif Traoré est convaincu que la sécurité des personnes et de leurs biens passe par l’acquisition de moyens logistiques. Il promet que son département ne ménagera aucun effort pour équiper les forces de sécurité.

De fait, ces moyens roulants, comme ceux qui les ont précédés, permettront à nos forces d’être plus opérationnelles dans un contexte sécuritaire où les besoins en sécurité sont énormes. Et la détermination du Général Salif Traoré est plus que jamais affirmée !

Moumouni Sacko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here