Mali: des questions après le report de la convocation de Karim Keïta

Le fils du président IBK n'a finalement pas vu le juge ce matin. Il avait été convoqué par un juge d'instruction qui a finalement décidé de reporter le rendez-vous. Aucun mobile ne figurait sur la convocation destinée au député Karim Keïta, mais selon des sources judiciaires, il devait être entendu dans le cadre de de l'enquête sur Birama Touré, un journaliste malien qui a disparu le 29 janvier 2016 à Bamako sans laisser de trace. Ce rebondissement dans la procédure interroge.
Ce qui interroge c'est précisément la rapidité avec laquelle le juge a rétropédalé et les arguments avancés par le tribunal pour justifier cette décision : d'abord, la divulgation de la convocation sur les réseaux sociaux, et ensuite l'immunité du député convoqué. Deux points qui n'ont convaincu ni le président du comité de soutien à Birama Touré, ni ses proches. Même si tous tirent une leçon de ces derniers rebondissements.

« Ce n'est pas sérieux. Ca m'a vraiment déçu, ça a déçu tout le monde parce que nous voulons qu'il soit vraiment entendu. Il faut qu'il parle, on a besoin de sa version des faits. Le juge a osé convoquer le fils d'un président, c'est la preuve que c'est faisable », dit Abdoulwahab Touré, cousin du journaliste disparu, qui espère bientôt de nouveaux actes de procédure pour faire avancer l'enquête.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here