Diakaridia Diakité, président de la commission d’organisation de la 2ème édition du tournoi sportif pour les régions du Nord : “Ce tournoi n’est pas seulement que sportif, mais une fête nationale de la jeunesse …

À quelques jours seulement du coup d’envoi de la deuxième édition du tournoi sportif pour les régions du Nord, prévue du 27 mars au 3 avril, à Mopti, Diakaridia Diakité, conseiller technique chargé de la Coopération au niveau du ministère des Sports et président de la Commission d’organisation du tournoi, nous a accordé un entretien exclusif, dans lequel, il parle du tournoi, ses objectifs, les préparatifs et les innovations apportées à cette deuxième édition.

Aujourd’hui-Mali : En quelques mots pouvez-vous nous parler du tournoi sportif pour les régions du Nord ?

Diakaridia Diakité : Le tournoi du Nord est une activité gouvernementale inscrite dans le programme de travail du gouvernement telle qu’elle a été instruite par le Premier ministre chef du gouvernement Soumeylou Boubeye Maïga, dans sa Déclaration de politique générale (DPG). Dans cette déclaration de politique générale, il est demandé au département des Sports d’organiser des activités sportives et culturelles qui puissent amener les enfants du Mali à parler de même langage, c’est-à-dire le langage de la paix et de la cohésion sociale. C’est dans cette optique que le ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé, dès son arrivée au Département, a tenu à une exécution correcte de cette consigne du gouvernement. La première édition s’est tenue l’année dernière avec succès et nous allons entamer cette deuxième édition prévue du 27 mars au 3 avril dans la Venise malienne, Mopti.

Quels sont les objectifs visés à travers ce tournoi ?

Déjà, ce tournoi est considéré comme une activité-phare parce que c’est vraiment un rendez-vous de la jeunesse nationale auquel participent les six régions administratives du Mali, à savoir Kidal, Ménaka, Taoudéni, Tombouctou, Gao et Mopti. Chaque région sera représentée par 73 athlètes où ils vont s’affronter dans les disciplines sportives comme le football, le basketball et l’athlétisme, en filles et garçons. Ce tournoi n’est pas seulement que sportif, mais une fête nationale parce qu’après les activités sportives, il y aura également des activités socioéducatives et culturelles comme des conférences-débats, des panels sur le thème “Sport facteur de paix et de la promotion de vivre ensemble” et “Restaurer la confiance entre les jeunes du Mali par le sport”. C’est aussi une opportunité de créer un lien de brassage culturel entre les jeunes du Mali.

À quelques jours seulement du coup d’envoi, où en sommes-nous avec les préparatifs du tournoi ?

Tout d’abord, il est important de souligner que nous sommes au dernier virage en termes de préparatifs. Parrainé par le Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga, ce tournoi est une activité sportive et culturelle organisée par le gouvernement, à travers le Ministère des Sports et d’autres départements dont le Ministère de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, le Ministère de la Culture et celui de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale.

La Commission nationale d’organisation a été mise en place en décembre 2018 et depuis elle est à pied œuvre. Nous avons mis en place la Commission d’organisation locale présidée par le directeur de Cabinet du gouverneur de la région de Mopti. Déjà, toutes les six régions ont confirmé leur participation, contrairement à l’édition précédente ou les athlètes de toutes les régions participantes n’ont pu effectuer le déplacement pour des raisons de sécurité. Je pense qu’à ce niveau tout sera prêt avant le coup d’envoi.

Y aura-t-il des innovations par rapport à l’édition précédente ? Si oui les quelles ?

La première édition était une édition expérimentale pour voir ce que les activités du tournoi vont donner. A l’issue de cette première édition, les jeunes ont demandé au ministre des Sports de pérenniser l’événement. Raison pour laquelle nous avons tenu à organiser, chaque année ce tournoi, conformément à la conclusion du Comité de suivi de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale de mener des actions de paix dans les régions du nord, à commencer par la région de Mopti. Pour les innovations de cette deuxième édition, nous allons instaurer le journal du tournoi, un journal que nous mettrons à la disposition de la population malienne à la fin du tournoi. En plus de cela, il y aura des conférences-débats sur les thématiques d’intérêt national et cela par les accompagnements des partenaires comme l’Usaid, l’Onusida, l’Unesco et le Pnud. Les responsables de ces organisations ont exprimé le souhait au département des Sports de nous accompagner pour qu’ensemble nous puissions véhiculer le message de paix et de renforcer la cohésion sociale entre les Maliens. Enfin, à la fin du tournoi, il y aura des récompenses collectives et individuelles. En football, nous allons récompenser le premier, le deuxième et le troisième. Les meilleurs sportifs de chaque discipline seront aussi récompensés.

Un mot à l’endroit de la population de Mopti ?

Ce tournoi est aussi une activité de relance de l’économie locale de la région de Mopti parce que nous allons injecter un budget additif au budget régional. Ce qui veut dire que les populations de Mopti seront activées. Pendant les dix jours de la compétition, la capitale de la Venise malienne sera animée et plus de 800 participants sont attendus. Je profite de cette occasion pour lancer un appel à la population de Mopti de bien s’approprier ce tournoi. C’est un projet de développement et une activité qui relance l’économie locale. Un appel aussi à l’endroit des jeunes, des femmes et des chefs de quartier de Mopti et ses environs de sortir massivement durant le tournoi pour qu’ensemble nous puissions ramener la paix au Mali et de réconcilier les cœurs et les esprits des jeunes à partir de Mopti.

Réalisé par Mahamadou TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here