GOUVERNANCE : Kati veut encore faire peur à Bamako

Les même manœuvres qui ont mis fin au pouvoir de l’ancien président Amadou Toumani Touré en mars 2012, sont aujourd’hui en cours et toutes les conditions sont réunies pour ce faire.
C’est bien aujourd’hui jeudi 21 mars que des veuves des militaires de Kati ont décidé de battre le pavé. Itinéraire : De Kati ville au ministère de la défense et des anciens combattants à Darsalam (Bamako).
L’objet de la manifestation dite pacifique : Les veuves veulent rencontrer le ministre de la défense en question et réclamer le départ du chef d’Etat-major des armées, son adjoint et le directeur de la S.E. Doléances non satisfaites, les veuves selon de sources concordantes entendent changer l’ampleur de la manifestation en siégeant au ministère dans les minutes qui vont suivre la rencontre avec le ministre. Un sit-in bien entendu non pacifique avec des pneus brulés.
A l’annonce de cette nouvelle, nombreux sont ceux qui ont fait cas de leur inquiétude. D’aucuns pensent simplement que ces manifestantes du jeudi sont manipulées comme c’était le cas en 2012 pour faire partir ATT.
COMMUNE I : Issa Diabaté dénonce la politisation du CNJ par l’ASMA
Le renouvellement du bureau national du conseil national de la jeunesse est prévu en début du mois de mai prochain. Mais avant les bureaux communaux doivent être renouvelés pour faire élire le président national. Pour ce faire les jeunes leaders s’activent pour le contrôle de la présidence communale. Le candidat Issa Diabaté a contacté notre rédaction pour dénoncer la politisation de la jeunesse en commune I par le parti ASMA.
Le jeune Diabaté ne porte pas de gangs pour taper fort sur son adversaire du nom d’Idrissa Sissoko dit Castro, le secrétaire général sortant et un membre influent de la jeunesse du parti ASMA. « Nous n’accepterons pas que les jeunes de l’ASMA prennent en otage notre association des jeunes de la commune I. Nous nous battrons jusqu’au bout avec tous les moyens pour faire échecs à ces politiciens dans leurs manœuvres ».
Sûr de lui le jeune candidat Issa Diabaté révèle que le bureau sortant a fait gestion opaque d’où la colère de la jeunesse de la commune I contre leur candidature. « Aujourd’hui le CNJ de la commune I ne résume qu’à ces trois jeunes seulement dont CASTRO qui se pavanent comme étant les seuls représentants de notre association » poursuit-t-il.
Plus révoltant selon Issa Diabaté les jeunes de l’ASMA disent partout où ils passent d’avoir des soutiens politiques dans la commune. « Raisons pour laquelle nous sommes en train de mobiliser les jeunes de la commune en colère contre la monopolisation du conseil national de la jeunesse dans notre commune par le parti ASMA » déclare-t-il .
DS

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here