Plus de 28 milliards de F CFA pour la réalisation en BOOT de la Centrale solaire photovoltaïque de 50 MWc à Sikasso

Le Conseil des ministres du jeudi 21 mars 2019 a adopté un projet de décret portant approbation de la Convention pour la réalisation en BOOT de la Centrale solaire photovoltaïque de 50 MWc à Sikasso – Phase I : 29,6 MWc.

En effet, cette réalisation de la centrale est pour réduire la dépendance en énergie thermique et le déficit énergétique croissants du pays. D’où la décision du Gouvernement d’entreprendre le développement, à grande échelle, des infrastructures d’énergie renouvelable. A cette fin, le ministère de l’Energie et de l’Eau a procédé au lancement du processus de sélection de concessionnaires pour développer et exploiter des ouvrages d’énergie renouvelable dans le cadre du partenariat public-privé.

A l’issue de ce processus, la Société POWERPRO a été retenue, comme attributaire provisoire de la Convention de concession de la Centrale solaire de Sikasso, pour un montant d’environ 28 milliards 872 millions de Francs CFA hors taxes et hors droits de douane, et un délai d’exploitation de 28 ans.

La réalisation de ce projet permettra, entre autres : la valorisation des ressources naturelles ;  le renforcement substantiel de la capacité de production du réseau interconnecté ;  la diminution du coût moyen de production de l’énergie pour le distributeur ; l’amélioration de la qualité du Service public de l’électricité.

*********

Lancement de la formation des Talents TIC: Intégrer les aspects sécuritaires et de compétitivité numérique pour mieux servir

Les responsables du  géant chinois, leader mondial des réseaux télécoms et des technologies mobiles (Huawei) avait organisé l’année dernière  une série de formation sur les réseaux et télécoms à l’intention des étudiants et les enseignants. Au cours du lancement de la formation des technologies  de l’information et de la communication  (TIC) tenue le jeudi 21 mars à l’hôtel Radisson Blu, les meilleurs ont été certifiés. Une occasion pour le porte-parole des bénéficiaires Oumar Maïga,  d’inviter l’entreprise Huawei à appuyer les étudiants et enseignant-chercheurs dans le domaine  de recherche en TIC afin de mieux s’adapter aux innovations technologiques.  Ladite formation avait été proposée à la faculté des sciences et techniques (FST), et à l’Université des sciences des techniques et des technologies de Bamako (USTTB). Le directeur de la société Huawei Alex Dai avait à ses côtés, son adjoint Kenny Song, le vice-président de la région de l’Afrique du nord de ladite société Peter Wang, le conseiller spécial  à l’ambassade de la Chine Shengbin Zhang,  le secrétaire général  du ministère de l’éducation nationale du Mali Kinane  Ag Gadeda, celui de l’économie numérique et de la communication Cheick Oumar Maiga et plusieurs autres personnalités.  Pour le porte-parole des bénéficiaires, Oumar Maiga, les sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC) sont un domaine important pour le développement économique et socioculturel de tout pays. Car, dit-il, la convergence technique fait des  technologies  de l’information et de la communication (TIC), un socle pour toutes les activités. Par ailleurs, pour maîtriser ce domaine de développement qui est  au cœur de nos préoccupations, M Maïga estime qu’il faut davantage  de formation et de la recherche pour   avoir des professionnels qualifiés  en vue de maîtriser les impacts socioéconomiques  dans notre pays.  L’enseignant de formation a  en outre, indiqué qu’en plus de la formation à l’intention des étudiants, des  enseignant-chercheurs, l’entreprise Huawei doit toujours continuer de les appuyer. Notamment, dans le domaine de la recherche en TIC,  permettant ainsi à la prise en compte de leurs préoccupations au niveau local. Pour lui, il faut  contribuer au rayonnement de nos Universités  et structures de recherche, de renforcer les relations entre nos structures universitaires et les industries, de développer des compétences locales dans les réseaux et télécommunications, de favoriser l’émergence d’une masse critique de chercheurs en STIC entre autres. De loin, Oumar Maiga a encouragé les  bénéficiaires à passer les certifications Huawei pour  bien maîtriser les technologies de demain.  Avant d’inviter nos autorités et la société chinoise Huawei à œuvrer ensemble pour l’atteinte des objectifs de développement et la réduction de la fracture numérique. Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’économie numérique et de la communication,  Cheick Oumar Maiga a exprimé sa satisfaction pour la tenue de cette cérémonie. Ainsi,  la réalisation de ce projet est pour lui,  le résultat d’un partenariat franc  entre son département, celui de l’éducation nationale et la société Huawei Technologies Mali avant de féliciter et rassurer les bénéficiaires l’accompagnement du gouvernement dans leurs recherches.

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here