UNTM-CNJ : Un Protocole d’accord avantageux pour la jeunesse, signé!

Dans la matinée du mardi 19 mars, le président du Conseil National de la Jeunesse du Mali (CNJ), Souleymane Satigui Sidibé et le Secrétaire Général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), Yacouba Katilé, ont procédé à la signature d’un Protocole d’accord portant sur la politique de recrutement massif des jeunes. C’était à la Bourse du travail en présence de plusieurs invités de marque.

Un fait inédit. Ces deux organisations (CNJ et l’UNTM), n’ont jamais signé un accord de ce genre. Pour rappel, le conseil national de la jeunesse, n’avait pas hésité à montrer ses muscles, quand le gouvernement a concédé le rallongement de l’âge de départ à la retraite demandé par l’UNTM.

En prenant la parole, le président Sidibé, s’est d’abord expliqué sur les propos tenus par le CNJ par rapport au rallongement de l’âge à la retraite. D’un ton clair, il dira que la réaction du CNJ, se justifiait par le fait, qu’il n’a pas eu la chance d’échanger, d’être biffé et contacté par le gouvernement sur les points qui pouvaient heurter la sensibilité des jeunes. C’est pourquoi en son temps, dit-il, le CNJ a écrit au Premier ministre pour montrer son désaccord.

A la suite de cette mise au point, le président Sidibé a félicité l’Union Nationale des Travailleurs du Mali et particulièrement, son secrétaire général, Yacouba Katilé pour ses acquis au bénéfice des travailleurs du Mali. « L’UNTM est dans son rôle de défendre les travailleurs du Mali et le CNJ est dans son rôle de défendre les jeunes du Mali, donc chacun était dans son rôle» a-t-il déclaré.

En plus, de façon surprenante il a soutenu que l’espoir de la jeunesse malienne repose désormais sur l’UNTM, dans le cadre du recrutement des 8 600 jeunes, obtenu suite à son bras de fer avec le gouvernement. « Nous allons exiger de la transparence, de l’égalité et de l’équité à ce recrutement qui doit permettre aux jeunes maliens de croire en son administration et au pays » a-t-il déclaré.

Par rapport aux autres points inscrits dans le cadre de ce protocole d’accord, il a mentionné entre autres, le renforcement de capacités des jeunes à travers les formations proposées par l’UNTM, l’encadrement des jeunes déjà fonctionnaires dans l’administration.

A son tour, le Ségal de l’UNTM, dira que ce protocole de partenariat signé est un acte très important. La situation de l’emploi, dit-il, est certes complexe mais elle est aussi riche et diverse. « Cette complexité ne doit pas nous paralyser, elle doit au contraire nous mobiliser, nous obliger à innover à nous adapter, à inventer de nouvelles manières d’agir ensemble comme la signature de cette convention qui est inédite dans notre pays entre un syndicat et une organisation de jeunesse » a-t-il précisé.

Par ailleurs, il a soutenu que la solution au problème de l’emploi des jeunes au-delà de l’adéquation formation-emploi passe par le nécessaire emploi de l’activité économique. De même, le Ségal Katilé, a signalé que le rallongement de l’expérience de vie ouvre de nouveaux espacex et que la vie professionnelle ne doit plus s’arrêter à 58 ans pour la survie du système de retraite malien.

Par Mariam SISSOKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here