Le président de la République à Ogossagou : Recueillement, compassion, solidarité et fermeté

Le chef de l’Etat a promis de reconstruire le village endeuillé et d’assurer la sécurité des habitants. Ibrahim Boubacar Keïta a également réaffirmé sa volonté de lutter
farouchement contre le terrorisme

Le président de la République sur les ruines du village incendié par les assaillants
L’émotion était grande, lundi, dans le village d’Ogossagou (cercle de Bankass), où le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, s’est rendu pour se recueillir sur les tombes des victimes de l’attaque du 23 mars dernier et présenter ses condoléances et celles du peuple tout entier aux familles endeuillées. Selon le gouverneur de la région de Mopti, le bilan de cette attaque barbare est de 134 morts et 43 blessés.
Le chef de l’Etat était accompagné de plusieurs membres du gouvernement, de ses proches collaborateurs, de la hiérarchie militaire et d’autres personnalités. A son arrivée dans le village, Ibrahim Boubacar Keïta a été accueilli par les notables. Après son recueillement sur les trois fosses communes, le président Keïta a visité la maison incendiée du défunt imam et grand marabout du village, celle du défunt chef de village et d’autres sites sinistrés.
Très affecté par ce qu’il venait de voir, Ibrahim Boubacar Keïta a ensuite rencontré les rescapés pour les assurer du soutien de toute la nation. Il a également donné des instructions fermes au commandement militaire pour assurer la sécurité des habitants afin qu’ils puissent normalement vaquer à leurs occupations. L’Etat, a-t-il annoncé, apportera des appuis nécessaires et se chargera de la reconstruction du village. En outre, le président Keïta a indiqué que les enquêtes seront menées pour situer les responsabilités et que les auteurs seront sanctionnés avec la dernière rigueur. Tout en condamnant fermement cet acte odieux, le président de la République a souhaité prompt rétablissement aux blessés et présenté aux familles des défunts les condoléances les plus émues de la nation. Il a également remis une enveloppe symbolique aux habitants du village.
Par rapport à la sécurité, le chef de l’Etat a instruit, séance tenante, au nouveau chef d’état-major général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly, de faire en sorte qu’aucun cas de ce genre n’arrive plus jamais. Avant de quitter la localité, Ibrahim Boubacar Keïta a réaffirmé sa volonté de poursuivre la lutte farouche contre le terrorisme au Mali et dans l’espace sahélien. Il a aussi demandé à la population de collaborer avec l’armée, surtout en matière de renseignement.
La population du village d’Ogossagou, par la voix de son porte-parole Sékou Diagayeté, s’est dite réconfortée par cette visite du président de la République. «Nous sommes des Maliens et nous resterons Maliens. Nous resterons aussi du côté du gouvernement», a-t-il assuré. M. Diagayeté n’a pas manqué de demander à l’Etat plus d’efforts en matière de sécurité.
De retour à Mopti, le chef de l’Etat a rendu visite aux blessés à l’hôpital Sominé Dolo de Sevaré pour s’enquérir de leur état et leur souhaiter prompt rétablissement. Il a salué le personnel de l’hôpital et l’a félicité pour la prise en charge efficace des blessés.
Envoyé spécial
Massa SIDIBÉ

« LE TEMPS EST AU RECUEILLEMENT PATRIOTIQUE »

De retour du village d’Ogossagou, le président de la République a déclaré à la presse que c’était son devoir d’effectuer le déplacement pour apporter la compassion du pays tout entier à nos compatriotes affectés par ce drame sans nom. «Au-delà de cela, nous croyions avoir connu tout ce dont l’homme était capable en termes d’horreur avec la deuxième guerre mondiale. Mais je ne pensais jamais voir ça au Mali. Chacun comprendra que le temps n’est à la surenchère, à l’invective politicienne», a dit Ibrahim Boubacar Keïta pour qui le temps est au recueillement patriotique pour que «nous tâchions tous de faire en sorte que ce drame ne se reproduise plus».
Pour le chef de l’Etat, cette tragédie est l’affaire de tous les Maliens. L’heure est à la concorde, à l’union des cœurs pour faire en sorte qu’Allah nous épargne dorénavant ce genre de drame, a ajouté le président Keïta. Il n’a pas manqué de rendre hommage aux éléments des forces armées qui mènent « une tâche rude, dans un espace pas évident et à l’équipe médicale qui est à Sévaré ».
Le président de la République a indiqué qu’il y a beaucoup de leçons à tirer de ces événements et que ces leçons seront tirées.

M. S

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here