Djadja Traoré, président du RHADP : “Il n’est plus tolérable dans un pays qui se veut démocratique et civilisé qu’une telle réponse disproportionnée…”

Une semaine après la répression de la manifestation des personnes handicapées, nous avons approché le président du Réseau Handi Actions Développement et Perspective (RHADP), Djadja Traoré, il condamne la répression faite par les forces de l’ordre des handicapés.

D’entrée en jeu, le président du RHADP, a condamné la réprimande du 11 mars 2019 d’un sit-in des personnes handicapées par les forces de l’ordre et de sécurité devant la Primature. Pour lui, il n’est plus tolérable dans un pays qui se veut démocratique et civilisé qu’une telle réponse disproportionnée à un agissement pacifique des personnes en situation de handicap soit donnée. Et d’ajouter que les auteurs doivent répondre de leurs actes. M. Traoré a rappelé les résolutions de l’ONU. « L’ONU établissait dès 1982 des règles pour l’égalisation des chances des personnes handicapés, et en 1993, elle prenait une résolution pour la pleine intégration des handicaps dans la société ».

Le président du Réseau Handi Actions Développement et Perspective a rappelé qu’en août 2006, les Nations unies ont adopté par consensus le projet de Convention internationale pour la protection et la promotion des droits et de la dignité des handicapés, dont le Mali a signé et ratifié. “Si ces textes n’ont pas tous une valeur contraignante, ils démontrent la volonté politique de l’instance nationale  de nos pays de faire de la non-discrimination des personnes en situation de handicap un principe de base pour toutes nos sociétés. Si la plupart des textes ne sont pas contraignants, la CIDPH (convention internationale des droits des personnes handicapées) à franchir un pas en rendant obligatoire sa mise en œuvre par les pays signataires. Et le Mali ne pouvait donc plus se permettre de rester en deçà”, a-t-il souligné. Il a précisé que l’Etat malien est conscient de cette situation a ratifié des différents textes, traités et conventions internationaux afin de promouvoir la personne handicapée et sa vie dans la cité. Et de révéler que l’adoption par l’Assemblée nationale du Mali en 2018 d’un projet de loi de promotion des droits des personnes vivant avec un handicap. Le président du Réseau Handi Actions Développement et Perspective estime que la problématique du handicap est transversale et les solutions doivent être inclusives, et à la participation de toutes les personnes affectées par lui. Et d’expliquer que les stratégies de plaidoyers lobbyings doivent être privilégiées pour parvenir à engranger plusieurs victoires dans  la recherche du bonheur de tous. M. Traoré exhorte les plus hautes autorités malgré la situation difficile dans laquelle se trouve notre Mali de privilégier le dialogue et l’écoute afin d’anticiper ses situations fâcheuses pour une bonne cohésion nationale. Il a félicité aussi les autorités pour initiation de la loi de promotion des droits personnes vivants avec le handicap. “Nous sommes tous de potentiels handicapés et aux handicapés de se confondre avec tous, car nous sommes des affectés par le handicap”, a-t-il noté.

Rappelons que le RHADP est un réseau d’associations, d’organisations et de personnes vivant avec le handicap, familles et sympathisants qui a ses représentations dans tous les cercles à travers le Mali ainsi en termes de concept : des personnes affectées par le handicap.

Cheick Hassane

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here