Koutiala: Le 5ème Congrès ordinaire du parti SADI renvoie ses députés à l’Assemblée Nationale

Le parti SADI (Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance) a tenu, les 23 et 24 mars 2019, les assises de son 5ème Congrès ordinaire dans la capitale de l’or blanc (Koutiala). A cette occasion, plus d’un millier de délégués venus de l’intérieur comme de l’extérieur ont décidé de renvoyer leurs députés à leurs missions à l’hémicycle compte tenu de la situation que traverse notre pays. Auparavant, les députés du parti SADI avaient suspendus leurs activités à l’Assemblée Nationale après le vote de la loi sur la prolongation du mandat des députés.
Les travaux du présent congrès ont enregistré la présence des délégués du parti SADI venus de la région de Kayes à Kidal et des 36 communes de Koutiala et de l’extérieur notamment de la France, les Etats-Unis, l’Italie, l’Espagne et des parti frères et amis venus du Sénégal « Parti de l’Independence et du travail », de Bamako « Parena et PIDS », de Koutiala dont les partis « ADP Maliba, MPR, UDD, Miria, URD ». Cependant, il faut noter que le président du SADI, Dr. Oumar Mariko avait déclaré par le passé que le sort des députés de sa formation politique était entre les mains des délégués du parti SADI au 5ème Congrès ordinaire après la suspension de leurs activités à l’Assemblée Nationale : «Le congrès du parti va décider du retrait ou du retour » a-t-il dit en substance. En tout cas, après s’être abstenu lors du vote de la loi sur la prolongation du mandat des députés, le parti SADI avait suspendu sa participation à toutes les activités de l’Assemblée Nationale. Le parti et son Président protestaient contre la prolongation du mandat des députés qui est jugée inconstitutionnelle. « C’est une décision du Bureau Politique National du parti SADI. Nous avons écrit au Président de la Commission Loi de l’Assemblée Nationale au moment des enquêtes pour la prolongation des mandats des députés pour lui dire que nous ne sommes pas d’accord et nous avons visé des articles de la Constitution. En tant que Président du parti, je me dois de respecter la décision du parti et, pour ça, il fallait prendre une mesure conservatoire. Ainsi, nous avons décidé de suspendre nos activités au sein de l’Assemblée Nationale jusqu’à la tenue du prochain congrès », a expliqué Dr. Oumar Mariko à la faveur d’une conférence de presse en janvier dernier. Lors de ce 5ème congrès ordinaire du parti SADI à Koutiala, les congressistes ont décidé de renvoyer leurs députés à leurs missions à l’hémicycle compte tenu de la situation que traverse le Mali.
Moussa Dagnoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here