Massacre d’Ogossagou : Tabital Pulaku réclame le démantèlement de la milice dozo Dana Ambassagou et la traduction des auteurs devant la justice

Trois jours après le massacre des ‘’174 civils’’ de Ogossagou le samedi 23 mars dernier, les responsables de l’association peulh Tabital Pulaku sont sortis de leur silence pour demander au gouvernement le démantèlement de la milice armée Dana Ambassagou qu’ils tiennent pour responsable des ‘’massacres’’ d’Ogossabou, et leur traduction devant la justice.
C’est au cours d’une conférence organisée à la Maison de la Presse que les membres de Tapital Pulaku ont salué la décision du gouvernement de dissoudre la milice dozo Dana Ambassagou, et demandé à ce que ‘’les commanditaires, auteurs de ces crimes ainsi que leurs complices soit recherchés, arrêtés et traduits devant les juridictions’'.
Dans ses mots introductifs de la rencontre, le président de Tabital Pulaku, Abdoul Aziz Diallo a condamné ce qu’il appelle ‘’ le pire cas de violence et d’horreur jamais atteint de notre pays, contre l’ethnie peulh à Ogassabou dans le cercle de Bankass ». Selon lui, Tabital Pulaku tient pour responsable des massacres des ‘’174 civils tués le 23 mars dernier à Ogassabou, la milice dozo Dana Ambassagou. C’est pourquoi, au nom de l’association, il a invité le gouvernement à démanteler de cette milice dozo , mais également des camps de toutes les milices et bases, notamment ceux de Mama Dembélé (Ké Macina Kiguiri), Synali Maïga (Prêta, Djenné) et Yero Mama Daande Pleah (Saré Mari, Djenné) et consorts.
Pointant un doigt accusateur à l’endroit du gouvernement, Abdoul Aziz Diallo a expliqué que le drame de ‘’ Ogossagou peul constitue de leur point de vue ‘’le résultat d’une situation que l’on a laissé pourrir et se dégrader sans que aucune mesure ne soit prise, malgré les appels et les mises en garde tant de l’association que des communautés.’’
Pour les membres de Tabital Pulaku, ce qui est arrivé à Ogassabou est un acte qui s’apparente à une entreprise de génocide dirigé contre les peulhs. C’est pourquoi, ils ont invité le Gouvernement à œuvrer au retour de tous les déplacés dans leurs villages avant l’hivernage, à assurer leur sécurité et leur fournir le minimum pour survivre avant les prochaines récoltes; à libérer personnes injustement détenues dans les geôles partout au Mali.
Elle en appelle à la mobilisation, et à la vigilance de tous les maliens de bonne volonté pour que le Mali reste un havre de paix pour toute ses filles et ses fils, et tourne définitivement le dos à ‘’cette épuration programmée’’.
Le conférencier a profité de l’occasion pour apporter un démenti sur les propos d’épuration des dogons qui circulent sur les réseaux sociaux qu’on lui attribue. Et Abdoul Aziz de préciser qu’il n’y a point de conflit entre peulhs et leurs frères dogon.
Avant de terminer son propos, il a invité les peuls de la zone de Bankass et environ de ne pas tomber dans l’amalgame contre dogons.
Mohamed Naman Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here