Quand la drogue finance la réconciliation nationale

La réconciliation nationale est en marche, à en juger tout au moins par les activités du ministère de la Cohésion nationale sous la conduite de Lassine Bouaré. Elles se traduisent notamment par une kyrielle de rencontres entre communautés dont les divergences se sont exacerbées avec le projet de découpage administratif. Le hic est que les autorités officielles maliennes, la tutelle en l’occurrence, ne conduit que très partiellement le processus sans emprise financière. Il nous revient en effet que la plupart des rencontres parrainées par le ministère de la réconciliation sont en réalité financées par les communautés en échange de mesures administratives en faveur de l’érection de leurs contrées en entités administratives. Les proportions de financements individuels de missions de réconciliation sont d’autant plus intrigantes que la générosité provient de personnes dont le commerce illicite n’est un secret pour personne. Beaucoup d’observateurs en déduisent que la réconciliation est financée par le narco-trafic et se fera par conséquent au profit des narcotrafiquants.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here