Célébration de la journée mondiale de la météorologie: Face aux défis du changement climatique, renforcer la résilience de la population

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde a célébré le lundi 25 mars 2019, la Journée mondiale de la Météorologie, consacrée chaque 23 mars. L’épicentre de cette célébration s’est déroulé au Maeva Palace, à travers une conférence-débat sur le thème mondial: « le soleil, la terre et le temps ». Présidée par le ministre des Transports, M. Soumana Mory Coulibaly, la conférence commémorative de la Journée mondiale de la météorologie s’est déroulée en présence de la directrice adjointe de Mali-Météo, Mme Tandia Fanta Traoré, du représentant de la directrice pays de la BAD, Nyaki Zangbulla Kaningbi.

Selon les organisateurs, le thème retenu cette année, à savoir, « le soleil, la terre et le temps » ; reflète largement les objectifs fondamentaux de l’Organisation mondiale de la météo (OMM) et le rôle essentiel que joue l’Agence nationale de la météorologie dans la surveillance du temps et du climat.

En effet, la Journée a été aussi l’occasion pour l’agence Mali-Météo de faire le bilan des avancées au plan national, d’informer le public sur ses différents produits et services. Il s’agit des bulletins de prévisions météorologiques, des avis et conseils agro-hydro-météorologiques, des cartes de vigilance météorologique. La journée a été également l’occasion d’encourager la culture météorologique de la jeunesse.

Rappelons que le 23 mars de chaque année offre l’occasion aux pays membres de l’Organisation météorologique de célébrer l’entrée en vigueur, en 1950, de la convention portant sa création.
Ainsi, pour le représentant de la directrice pays de la BAD, le changement climatique complique davantage la réalité des pays en situation de fragilité. D’où la nécessité, selon lui, de disposer de services de météorologie de qualité, capables de jouer véritablement le rôle de conseil et d’alerte précoce pour permettre aux responsables politiques de prendre des décisions. Cela en vue de préserver les productions agricoles, de sauver des vies humaines et du bétail et de mettre à l’abri les patrimoines des populations. En outre, il a indiqué que les domaines stratégiques pour l’utilisation des informations météorologiques sont les transports, la production d’énergie, la prévention des catastrophes naturelles, la production agricole et la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Il ajoutera qu’au nombre de ces domaines stratégiques figurent l’exploitation des ressources en eau, la santé, les bâtiments et les travaux publics dont les infrastructures routières.
Il faut retenir que la BAD accorde une grande attention à la prise en compte du changement climatique dans les différentes étapes de préparation de ses projets. En plus, elle apporte des financements spécifiques, dédiés aux projets climatiques, a expliqué Nyaki Zangbulla Kaninbi. C’est ainsi que la banque apporte une assistance technique à Météo-Mali à travers le financement du projet d’amélioration du Réseau d’observation météorologique pour le renforcement de la résilience face au changement climatique.

Cet appui vise à contribuer au renforcement de la résilience des populations par la fourniture d’informations météorologiques appropriées à tous les usagers.
Il a réaffirmé l’engagement indéfectible de son institution à œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie de la population malienne.

Pour sa part, le ministre des Transports, M. Soumana Mory Coulibaly, a expliqué que cette conférence commémorative vise à informer les autorités politiques, administratives, les partenaires techniques et financiers, les universitaires, la presse et la société civile sur le rôle combien important du soleil sur le système climatique, la santé et le bien-être de la population. En effet, dit-il, l’énergie du soleil régit le temps, les courants océaniques et anime le cycle hydrologique en provoquant en permanence l’évaporation de l’eau qui retombe ensuite sur la terre sous forme de précipitations sans lesquelles aucune vie n’est possible sur la planète.

«Les données sur le rayonnement solaire sont aussi utilisées pour étudier le climat et le changement climatique, prévoir le temps et fournir des informations permettant de faire face aux effets des hausses de températures, aux déficits pluviométriques, aux inondations. Elles contribuent également à la réduction des émissions de gaz à effet de serre par l’exploitation de l’énergie solaire», a expliqué le ministre Soumana Mory Coulibaly. En outre, il n’a pas manqué d’attirer l’attention sur le fait que la communauté internationale s’emploie à renforcer et moderniser les réseaux d’observation.

Cela afin de collecter et échanger suffisamment de données météorologiques pour renforcer les capacités des services météorologiques, améliorer la résilience des populations et des économies face au changement climatique. Dans ce cadre, le gouvernement du Mali et ses partenaires fournissent de gros efforts pour soutenir les actions du service météorologique aussi bien au plan institutionnel que des investissements dans les infrastructures de base. Alors, vivement une bonne utilisation de l’énergie du soleil au bénéfice de la population.

Dieudonné Tembely

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here