Deuil national au Mali: Le Président de la République a prié ce vendredi 29 Mars 2019 à la Grande mosquée de Bamako

« L’heure est à l’appel, à l’apaisement. L’heure est à l’appel, à la concorde, l’heure n’est pas à l’appel à une quelconque vindicte » dixit IBK

Le Chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, a décrété lors du conseil des ministres d’hier jeudi 28 mars 2019, trois jours de deuil national suite à l’attaque sanglante et barbare, qui a fait près de 160 morts dans le village de Ogossagou.

Depuis ce vendredi 29 Mars 2019, les drapeaux sont en berne sur les bâtiments et édifices publics. Dans le même temps, il a été demandé de prier pour le retour de la paix au Mali.

Deuil national au Mali: Le Président de la République a prié ce vendredi 29 Mars 2019 à la Grande mosquée de Bamako
Crédits photos : CcomPRM

Arrivé à la grande mosquée de Bamako aux environs de 13 h15 à la surprise générale de tous, sans avoir été au préalable annoncé et avec un dispositif sécuritaire et protocolaire très réduit, IBK tout de blanc vêtu a pris part à la prière et à la séance de bénédictions pour le repos de l’âme des disparus et pour le retour de la Paix au pays.

A l’issue de la prière et des bénédictions, le Président de la République s’est adressé à l’assemblée et au peuple malien: « C’est surtout une fois de plus un remerciement à la communauté musulmane, à la grande mosquée et à ses dirigeants, l’Imam Kokê Kalé, et tous ceux qui sont dans l’organisation à ce niveau ici, et le Ministre des cultes et des affaires religieuses. Et, qu’il y’ait eu cette prière du vendredi sous un format national, à caractère solennel, après les tragédies que le pays vient de vivre, était indiqué que nous nous retrouvions en un lieu de réflexion comme celui-ci, en un jour comme celui-ci pour implorer notre Seigneur, Dieu, Allahou Soubhana Wat’Allah, qu’il jette un regard de compassion sur ce pays qui est sa création, sur nous ses enfants, ses créatures, qu’il mette dans nos cœurs des sèves d’amour, de fraternité, de vivre ensemble, et surtout que chaque jour qu’il nous renforce dans nos convictions, qu’il n’y a pas d’alternative à la paix, qu’il ne saurait en avoir. Et sans la paix, la survie de ce pays sera compromise. Si des voisins depuis des siècles, n’arrivent plus à vivre ensemble, qu’à Dieu nous plaise, ce n’est pas de cela qu’il s’agit . Il y’a des actes de banditisme caractérisés qui veulent s’insinuer aujourd’hui dans ce pays-là pour semer le désordre à l’abri duquel ils peuvent prospérer. Ces gens-là, ceux-là ne sont pas du tout en faveur de la paix, la paix n’est pas favorable à leurs entreprises crapuleuses, qui n’ont rien à voir avec la tranquillité des communautés, même lorsqu’ils prétendent défendre ces communautés-là. Non il s’agit d’intérêt particulier, de vol de bétail, de vol de céréales ou d’autres choses. Je ne privilégie aucun côté, aucune espèce d’hypothèse, mais je dis qu’il est temps pour nous maliens d’ouvrir les yeux. Qu’ils nous laissent, arrêtent d’en invectiver tel ou tel, cela quelque fois, cache des mauvaises consciences, dont nul n’est dupe. L’heure est à l’appel, à l’apaisement, l’heure est à l’appel à la concorde, l’heure n’est pas à l’appel à une quelconque vindicte, ou la désignation du doigt de tel ou tel. La justice est désormais en branle, elle est en train de travailler, et Inshallah, ce qui doit être su, se saura, c’est à dire la vérité, ce Dieu, est Dieu de vérité, Dieu aime ce pays, et quelles que soient les postures, quelles que soient les gesticulations, laissons les juges travailler, laissons le procureur du pôle antiterroriste travailler et son équipe, et il aura tous les moyens. Et il vrai aussi qu’aujourd’hui, il y’a un regard international, il y’a une cour pénale internationale qui est là aussi, et ses équipes sont là. Donc que chacun fasse attention, à son dire, à son faire, à son agir, tout sera scruté, tout sera analysé et les responsabilités seront situées au niveau où elles doivent être interpellées. Donc je pense qu’une journée comme celle-ci apaise les cœurs, quand on sort d’une telle prière, il y’a un sentiment de soulagement quelque part et de prière profonde pour le repos de l’âme de ceux qui sont partis, dans des conditions dont nous parlons avec beaucoup de tristesse, mais nous prions Dieu, Allahou Soubhana wat’Allah pour qu’ils soient parmi les bien-heureux, et Dieu sait accueillir les bien-heureux. Les conditions de leur mort sont telles que nous sommes certains qu’ils sont parmi les bons-heureux Inshallah ».

Deuil national au Mali: Le Président de la République a prié ce vendredi 29 Mars 2019 à la Grande mosquée de BamakoLe Président de la République a au cours de son entretien évoqué la situation actuelle du pays , ses multiples rencontres avec ses frères, tout cela pour apaiser le pays et faire face à l’avenir de notre unique Patrie, pays béni selon le Chef de l’Etat. ” Je fais tout ça et je vais continuer à faire tout ce sacrifice pour le Mali et l’avenir des fils du Mali » a déclaré IBK.

Le Président de la République, a ensuite appelé ses compatriotes a dénoncer auprès des autorités, tous les cas de commerce, de transport et de vente de stupéfiants notamment la drogue qui causent actuellement beaucoup de dérapage criminel au sein de notre société.

La prière dirigée par l’Imam Mamadou Kokê Kalé, a mobilisé autour du Président de la République de milliers de fidèles musulmans, le Minsitre de la Justice Garde des sceaux et le Ministre du Culte et des Affaires Religieuses.

La Cellule de Communication et des Relations Publiques de la Présidence de la République

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here