L’entreprise Razel dort sur son avance de démarrage à Missabougou

De plus en plus nombreux depuis quelques temps, les usagers des accès du 1616 (Pont de l’Amitié Sion-malienne» vont encore longtemps attendre avant de voir les merveilleuses ambitions que les hautes autorités leur ont fait miroiter. Un premier espoir né d’un précédent remue-ménage d’engins sur la voie n’aura terminé qu’en feu de paille, qui s’est juste limité à polluer l’atmosphère du voisinage en déversant de la latte rouge plusieurs semaines durant. Les tentatives d’élargissement de la voie d’accès au 3ème Pont n’ont ainsi été qu’un leurre, un couvert que l’entreprise Razel veut apparemment remettre avec l’installation de ses équipements sur le site devant abriter le nouvel échangeur de Yirimadio, un prolongement du 3ème Pont. Mais tout porte à croire qu’il ne s’agit que d’une poudre aux yeux parmi tant d’autres que le maître-d’œuvre a pris l’habitude de servir chaque fois qu’elle veut grignoter ou a déjà grignoté dans l’avance de démarrage relatif au marché. Il s’agit selon nos sources d’une bagatelle de 6 milliards pour un marché d’une vingtaine de milliards.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here