Issa Kaou Djim à l’Aube : « Il s’agit de délivrer un dernier message à IBK »

A l’appel de l’imam Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), une grande marche est prévue, ce vendredi 5 avril à Bamako et dans plusieurs localités de l’intérieur…

Dans un entretien qu’il nous a accordé, le lundi 1 avril dernier, le porte-parole de l’imam Dicko, Issa Kaou Djim explique…

« Depuis un moment, l’imam Mahmoud Dicko avait promis de faire appel à tous les Maliens, tout le monde est invité à sortir ce vendredi 5 avril, après la prière, à la place de l’Indépendance. Il ne s’agit pas seulement de Bamako, mais de tous ceux qui peuvent rejoindre la capitale par quelque moyen que ce soit pour répondre massivement à l’appel de Mahmoud Dicko. Il s’agit de délivrer un dernier message au président de la République. Il ne s’agit pas cette fois de son Premier ministre, mais du président Ibrahim Boubacar Keita… Il ne va pas entendre le message qui lui est adressé, mais il va plutôt le voir. Venez nombreux à la place de l’indépendance. Trop c’est trop ! IBK saura que le pays ne lui appartient pas. Il lui a été confié. Le pays appartient au Peuple. On ne peut pas tuer les gens n’importe comment et faire croire que ce sont les Peulhs et les Dogons qui s’entretuent. Ce n’est pas vrai ! Ils veulent créer une guerre civile dans le pays. Sinon avant de vouloir dissoudre une milice, il faut d’abord mener une enquête… ». Djim poursuit : « Vu la gravite de la situation que vit le Mali, l’imam Dicko ne pouvait rester insensible. C’est pour cela qu’il juge nécessaire que les responsabilités des uns et des autres soient situées. En démocratie la responsabilité ultime revient au Peuple. La légitimité de ce gouvernement aux abois pose de nombreuses questions. Avec une assemblée nationale incapable d’interpeller le gouvernement. Un gouvernement qui se réfugie dans la stigmatisation. Un gouvernement qui a plus de considération pour l’extérieur que pour son peuple ne mérite pas le respect».

« Ultime avertissement ! »

Issa Kaou Djim est très clair : « C’est un message clair et net qui s’adresse à IBK. A lui de choisir entre le Peuple et des intérêts extérieurs. Nous n’allons pas laisser le pays s’enflammer sans rien faire. Le gouvernement a une grande part de responsabilités dans la situation sécuritaire actuelle. Il ne sera plus question (encore) de demander à la démission de Boubèye. « Nous avons fini avec le premier ministre. Nous avons décidé de nous faire entendre du président, lui-même, cette fois-ci. Ce qu’il a dit à Koulouba, ça été entendu par l’imam Dicko ».

Concernant l’autorisation de la manifestation ? Le porte-parole de l’imam Dicko se montre ferme. « Nous n’avons pas besoin d’autorisation pour marcher. Si les autorités laissent la marche se tenir normalement, il n’y aura pas de problème. Mais, s’ils essaient de l’empêcher, ils seront responsables et devront assumer les conséquences », a-t-il averti.

Aussi, M. Djim souligné que les policiers, les gardes, les gendarmes sont leurs frères, leurs fils… « Les gaz lacrymogènes qu’ils ont viennent de nos impôts. Ils ne peuvent pas faire sortir les armes contre la population. Les forces de sécurités sont au service du peuple pas d’un régime », indique-t-il.

Motif de la marche ? Le porte-parole de l‘imam Mahmoud Dicko préfère se taire sur le message qui sera adressé par Dicko lors de cette manifestation : « Le message sera transmis par le Cheick Dicko, lui-même. IBK ne vas pas attendre ce message, il va le voir », avant d’ajouté que « le président Keïta saura qu’il n’est pas propriétaire de ce pays, mais qu’il lui a été confié par son propriétaire, qu’est le Peuple. Les populations doivent être sécurisées ».

Par ailleurs, Issa Kaou Djim précise que l’appel à la mobilisation ne s’adresse pas seulement aux bamakois mais à tous les Maliens. Selon lui, par cet ultime appel, l’imam Mahmoud Dicko lance un avertissement au président de la République : « Il s’agit d’aller montrer au président de la République quelque chose qu’il ne va pas entendre, mais qu’il va voir plutôt. Il ne va pas écouter, mais il verra ce qui va se passer. IBK saura que le pays a des gardiens ». « L’essentiel, c’est le Mali ! Il faut que le Peuple soit débout… Pourquoi ces conflits intercommunautaires maintenant ? Parce qu’il y a un complot. Ils veulent nous distraire pour s’occuper de l’essentiel. Nous allons montrer à ce pouvoir que nous avons la force. Que nous sommes déterminés pour la cause du Mali. Ainsi, après la prière du vendredi, nous allons montrer à ce pouvoir ce dont nous sommes capables », conclu le porte-parole du Cheick Dicko.

Propos recueillis par

Mémé Sanogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here