Jeux olympiques, Mali-Maroc 3-1 : Aigles dames, une victoire trompe-l’oeil

Il ne fallait pas être en retard, hier pour voir le premier but des Aigles Dames, face au Maroc, au compte du premier tour des éliminatoires aller des Jeux olympiques de Tokyo 2020. En effet, dès la 3è minute, Salimata Diarra a débloqué le tableau d’affichage pour la sélection nationale féminine, suite à une faute de main de la gardienne du Maroc, Khadiya Rmichi qui a dévié le ballon dans ses propres filets (3è minute, 1-0).

Il faut dire que le dernier rempart de la sélection marocaine était dans un jour sans, puisque quelques minutes plus tard, l’attaquante du Besiktas de Turquie, Aïssata Traoré double la mise pour le Mali, suite à une nouvelle faute de main de la même Khadiya Rmichi (11è minute, 2-0). Avec ces deux buts précoces, les protégées du sélectionneur Mohamed Saloum «Houssei» ne pouvaient espérer meilleur départ pour ce premier acte de la double confrontation avec le Maroc (le match retour est prévu dimanche dans le Royaume chérifien, ndlr). Mais ce score ne reflétait nullement la physionomie de la rencontre et les Maliennes avaient du mal à imposer leur rythme à la partie. Non seulement les transmissions n’étaient pas bonnes, mais en plus, les protégées du sélectionneur national Mohamed Saloum «Houssei» manquaient d’agressivité et de percussion devant.

Les visiteuses auraient même pu réduire le score avant la mi-temps, si Najat Badri n’avait perdu son duel face à la gardienne, Fatoumata Karantao (36è minute). Dans la foulée, les Marocaines obtiennent une deuxième occasion nette par Ghizlane Chebbak, mise sur orbite par une coéquipière et qui fera couler des sueurs froides dans le dos des supporters, en expédiant sa frappe à côté (42è minute). On en restera là jusqu’à la mi-temps.a

Au retour des vestiaires, les Aigles Dames marquent rapidement un troisième but dans un stade Mamadou Konaté en délire. Suite à une incursion de Binta Diarra «La Vieille» ponctuée d’un centre, Salimata Diarra récupère le cuir et trompe la gardienne Khadiya Rmichi du plat du pied (52è minute). Avec cette réalisation, les Aigles Dames avaient tué le suspense et pouvaient se contenter de gérer le reste du match. Malheureusement, une minute seulement après le doublé de l’attaquante de l’AS Mandé, le Maroc réduit le score, grâce à Najat Badri qui se débarrasse de deux défenseures maliennes, avant d’ajuster Fatoumata Karantao de l’intérieur du pied droit (53è minute, 1-3).

Galvanisées par cette réduction du score, les Marocaines se montrent plus dangereuses, à l’image de Ghizlane Chebbak qui trouve le poteau peu après l’heure de jeu (62è minute). A la 67è minute, ce fut au tour de Nouhaila Benzina d’obliger la gardienne Fatoumata Karantao à se détendre pour claquer le ballon en corner.

Les Maliennes sont complètement méconnaissables et il n y a qu’une seule équipe sur la pelouse du stade Mamadou Konaté, le Maroc. Parfaite illustration, cette reprise de la tête de Hanane El Hadj qui passe à quelques centimètres de la barre transversale (71è minute). La dernière occasion sera également à l’actif des Lionnes de l’Atlas. Suite à une belle action collective, l’intenable Ghizlane Chebbak se présente seule devant Fatoumata Karantao mais ne parvient pas à cadrer (90è minute+1). Au nombre d’occasions donc, les Marocaines ont dominé la rencontre et c’est avec un grand soulagement que le public du stade Mamadou Konaté a accueilli le coup de sifflet final de l’arbitre sénégalaise, Mame Coumba Faye.

Dimanche au Maroc, le sélectionneur national Mohamed Saloum va donc devoir revoir sa copie face à une sélection marocaine qui a montré beaucoup de qualités, hier pour cette manche aller et qui aura à cœur de se racheter devant son public. En tout cas, le technicien malien est averti.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here