ANPE-Gourma Project Services : Vers l’envoi de 51 travailleurs maliens en Algérie

L’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) et l’entreprise Gourma Project Services ont procédé, le lundi 1er avril dernier, dans la salle auditorium de l’Anpe, à la signature d’une convention visant à faciliter la migration légale de 51 travailleurs maliens en Algérie. Ces 51 Maliens qui seront sélectionnés vont être employés par une entreprise chinoise partenaire de Gourma Project Services qui évolue dans le domaine des BTP et qui a une filiale en Algérie.

La signature de cette convention s’inscrit dans le cadre du partenariat entre les deux structures dans le but de donner un caractère licite au dossier de recrutement. Etaient présents à cette cérémonie, entre autres, le directeur général de l’Anpe, Ibrahim Ag Nock, et les responsables de ses structures en charge de la migration légale, le ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Amadou Koita et le représentant de Gourma Project Services (GPS).

Selon le patron de l’Anpe, c’est dans le cadre de sa mission traditionnelle de mise en relation de l’offre et de la demande de l’emploi que l’Anpe a reçu de l’entreprise la demande de recrutement de 51 ouvriers devant aller travailler en Algérie. L’objectif visé, à en croire Ibrahim Ag Nock, est de faciliter la migration légale de ces ouvriers maliens. “Les mesures d’accompagnement ayant trait à ce placement à l’international nous ont permis d’avoir des contacts qui nous ont édifiés sur la possibilité d’un tel recrutement”, ajoute-t-il.

Pour ce faire, l’Anpe et son partenaire ont donc envisagé l’élaboration d’une convention de partenariat pour déterminer les conditions de recrutement, de travail, de déplacement, de séjour et de retour des travailleurs migrants maliens en Algérie. “En outre, les candidats seront sélectionnés suivant les conditions et critères bien définis, de même qu’un contrat de travail dument établi pour une période de deux ans renouvelable”, précise M. Nock.

Le représentant de Gourma Project Services a rassuré sur les conditions de ces futurs migrants professionnels en Algérie : “Nous avons eu besoin de main d’œuvre pour notre filiale d’Algérie et nous nous sommes adressés à l’Anpe. Une structure nationale reconnue pour la promotion de l’emploi avec laquelle nous avons entrepris des démarches qui ont abouti à la signature de cette convention. Une signature qui me donne l’occasion de m’engager solennellement pour les bonnes conditions d’accueil, d’hébergement, de restauration, de travail et de prise en charge sanitaire pour nos compatriotes qui iront en Algérie dans le cadre de ce partenariat”.

“Faut-il rappeler que l’Anpe n’en est pas à sa première expérience de déplacement à l’international. En effet, en 1987 et en 1988, l’Anpe a eu à envoyer des chauffeurs maliens en Arabie Saoudite et dans un passé récent des travailleurs saisonniers en Espagne”, a rappelé M. Nock, avant de signaler que des démarches ont été entreprises par sa structure pour que les inquiétudes soient levées permettant aux candidats d’aller dans les conditions décentes, dans le cadre de la migration professionnelle. Il a aussi rassuré que l’Anpe mettra tout en œuvre pour respecter ses engagements issus de la convention signée entre les deux parties.

Quant au ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Amadou Koita, il a salué l’initiative qui, selon lui, contribue à la volonté du gouvernement malien à travers les instructions du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, à combattre l’émigration irrégulière. “La meilleure façon de le faire, c’est à travers ce genre d’initiatives qui permettent également de créer de l’emploi pour les jeunes et raffermir des relations entre les deux pays”, conclut-il.

Youssouf KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here