2èmes assises du comité central du Rassemblement pour le Mali: Les tisserands en front uni derrière le president IBK

A un moment où l’on peut affirmer sans risque de se tromper que la tumulte va crescendo dans la cité, le Bureau politique national du parti RPM ainsi que les militants de ce parti ont effectué une sortie tonitruante ce week-end des 6 et 7 avril 2019. C’était à la faveur des 2è assises du comite central du parti Rassemblement Pour le Mali qui se sont déroulées au CICB.

L’analyse de la vie du parti, les reformes institutionnelles et politiques ainsi que l’état actuel de la nation à ont les points inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre de deux jours au terme desquels les délégués du parti se sont frottés les méninges pour formuler des recommandations. La cérémonie d’ouverture présidée par le président de la formation Dr Bocary Tréta, a enregistré la présence des représentants des partis alliés, pour la plupart membres de l’EPM.

Le président Tréta a laissé entendre que ces deuxièmes assises du Comité central de son parti se tiennent, à un moment où la nation malienne réfléchit et s’interroge très fortement sur son devenir. Cela avec les dernières péripéties, caractérisées par des attaques répétées contre l’autorité de l’Etat, les positions des forces armées et des sécurités nationales ainsi celles des troupes des pays amis et des assassinats des populations civiles.
Pour lui, ces faits sont des indications de la fragilité du tissu social de notre pays qui a su conjuguer, son histoire et sa géographie dans la reconnaissance et l’acceptation de l’autre.
Selon Dr Tréta, le Comité central est l’organe de proposition et d’orientation stratégique du parti, dont les résolutions fondent l’action du Bureau Politique National entre deux sessions du comité central, d’une part ; et entre elles et le congrès d’autre part. « De par sa composition et la qualité des participants, il est une boussole légitime pour notre parti » a - t-il laissé entendre. Et de poursuivre que les délégués sont là, parce qu’ils ont la certitude que leur parti a encore les atouts nécessaires pour bâtir et conforter les vertus républicaines et démocratiques, au sein d’une nation qui reste après tout le socle de leurs ambitions de progrès et de bien-être social. Pour le président du RPM, il revient aux participants d’analyser la vie de leur parti, de donner leurs points de vue sur la délicate question des réformes institutionnelles et politiques, et de l’incontournable situation de la sécurité du pays.
En parlant de la vie du parti, il soutient que le RPM reste un parti dynamique, cela à travers l’animation des organes dirigeants, la tenue régulière des instances du parti, l’animation de la vie publique et politique et la participation aux élections. Mais cependant, il n’a pas occulté la situation de certains cadres qui ont cru devoir naviguer vers d’autres rivages. « Il ne s’agit donc pas de départs qui ont fondamentalement démembré le parti. Loin s’en faut. Ces départs, n’ont en rien compromis l’immense capitale de confiance dont le parti continue à bénéficier à la base » a-t-il précisé.
Par rapport aux réformes institutionnelles et politiques, Dr Tréta expliquera que la réforme de la Constitution est l’une des mesures prioritaires qui constituent non seulement un préalable aux grandes réformes institutionnelles et politiques et à la tenue des élections législatives, locales, régionales et sénatoriales. Une mesure, selon lui, qui marque l’attachement du peuple malien à ces réformes et à leur caractère irréversible.

André SEGBEDJI/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here