Après le succès du rassemblement du 5 avril 2019 : Le FSD appelle à la constitution d’une large alliance de toutes les forces démocratiques pour sauver le Mali

Dans un communiqué publié après le rassemblement historique du 5 avril, le  Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD)  a félicité à travers un communiqué publié lundi dernier tous ceux qui étaient sortis pour non seulement condamner l’insécurité au centre du Mali  mais aussi réclamer une autre gouvernance.
Le front dirigé par l’honorable Soumaila Cissé a aussi participé au rassemblement historique du 5 avril 2019. Dans son communiqué, il salue les initiateurs et tous ceux qui y ont pris part. « Le FSD salue respectueusement  Mohamed Ould Cheikhna dit Bouyé Haïdara et  l’Imam Mahamoud Dicko qui ont pris l’initiative de la  manifestation historique du 5 avril qui a été soutenue par les appels émanant de plusieurs forces politiques et sociales, mobilisant des centaines de milliers de citoyens et de citoyennes à Bamako », lit-on. A en croire le FSD, la  marche populaire de Nioro du Sahel organisée  le même jour  a été aussi un grand succès. « Fait sans précédent, Bouillé Haïdara a pris la tête de la manifestation pour démontrer sa détermination et son engagement contre la mauvaise gouvernance », précise le front d’opposition malien.
Par ailleurs, Soumaila Cissé et ses camarades ont condamné les violences survenues après la dispersion du rassemblement à Bamako,  notamment les échauffourées aux environs de la résidence du Premier ministre. «Le FSD déplore l’usage abusif et disproportionné des grenades lacrymogènes  par les forces de sécurité dont la mission initiale est de maintenir l’ordre au lieu de  semer le désordre », écrit le Front du chef de file de l’opposition avant de  condamner « l’utilisation des grenades lacrymogènes contre  la Zawiyya hamalliste de Niaréla où des centaines de  douilles de grenades lacrymogènes ont été recensées par les fidèles ». Trois  blessés y ont été enregistrés selon le communiqué du FSD.
Pour ce front, la responsabilité du Gouvernement est totale dans les dérives répressives qui n’épargnent même pas les lieux de culte. «Le FSD invite le chef de l’État à prendre la mesure des périls qui menacent le Mali et à cesser les invectives et les insinuations inutiles », sollicite-t-il l’implication d’IBK.
Comme pour répondre au clash du chef de l’État, le FSD écrit : « Les chevaux de Troie du terrorisme, les ennemis de l’intérieur ne sont ni les chefs religieux, ni les hommes politiques, ni les centaines de milliers de Maliens qui ont manifesté le 5 avril ». Soumaila Cissé et ses camarades n’en décolèrent pas et affirment que ce sont  la mauvaise gouvernance et les dirigeants englués dans la corruption et la mal gouvernance qui sont  les chevaux de Troie du terrorisme. « Il n’y aura jamais de succès dans la lutte contre le terrorisme sans gouvernance vertueuse », écrivent-ils.
Avant de terminer, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie appelle à la constitution d’une large alliance de toutes les forces démocratiques pour sauver le Mali.
Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here