2è Assises du Comité central du RPM : Les réponses du parti aux questions nationales

Après deux jours d’enrichissants travaux, les rideaux sont tombés dimanche en fin d’après-midi, au Centre international de conférence de Bamako (CICB), sur les 2è Assises du Comité central du Rassemblement pour le Mali (RPM). Présidée par le premier responsable de la formation politique, Dr Bocari Tréta, la cérémonie de clôture s’est déroulée en présence des membres du Bureau politique national (BPN), des responsables du Comité central ainsi que de plusieurs délégués du RPM venus de différentes localités de l’intérieur et de l’extérieur.

Pendant deux jours, le Comité central du RPM a statué sur les thèmes comme le rapport d’activités du BPN, le projet du règlement intérieur du Comité central, le rapport de la commission vie du parti. S’y ajoutent le rapport de la commission état de la nation et celui de la commission réformes politiques et institutionnelles.

Aux termes des travaux, le Comité central a recommandé, s’agissant du rapport d’activités du BPN, d’envisager avec les partis membres de l’alliance «Ensemble pour le Mali» (EPM), un regroupement solide pour la consolidation du processus démocratique au Mali. Sur l’état de la nation et particulièrement la situation sécuritaire, les participants ont demandé le désarmement de toutes les milices ; l’implication des autorités coutumières et traditionnelles dans la résolution des conflits et la réduction du banditisme sporadique.

En outre, le Comité central du parti du «Tisserand» a invité le gouvernement à ne pas encourager l’impunité dans le pays ; il a demandé aussi la reconstruction et la sécurisation des principaux axes routiers du pays, particulièrement celui de Sévaré – Gao. Le Comité central s’est aussi prononcé sur la situation économique du pays, demandant notamment la réduction du train de vie de l’Etat et le paiement de la dette intérieure due aux opérateurs économiques. L’uniformisation des salaires par catégorie ; la relecture du statut de la Fonction publique et de toutes les conventions collectives et une meilleure distribution de la justice, en particulier en matière foncière. Ces actions sont de nature à apaiser le climat social, d’après les dirigeants du parti.

Par ailleurs, s’agissant de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du Processus d’Alger, le Comité central du principal parti de la majorité présidentielle a félicité le gouvernement pour ses efforts de mise en œuvre du document et l’a encouragé à accélérer le processus de DDR. Sur les réformes politiques et institutionnelles, les assises ont recommandé l’institution d’un Parlement bicaméral par la création d’une seconde chambre ; la création de la Cour des comptes en conformité avec les engagements communautaires de notre pays ; le principe d’utilisation d’un mode de scrutin mixte. Aussi, le RPM soutient l’impossibilité de réviser le nombre de mandats du président de la République ; l’interdiction du nomadisme politique et la création d’une Agence nationale unique des élections.

Dans son discours de clôture, Bocari Tréta a demandé aux partis politiques (majorité et opposition) d’accepter de recevoir le projet de révision constitutionnelle préparé par le Comité d’experts. Il s’agira, a-t-il précisé, de se réunir entre forces politiques et forces sociales autour d’un projet de document afin de se mettre d’accord sur l’essentiel.

Alou Badra
DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here