Gendarmerie nationale : L’adjudant-chef Moussa Daba Samaké a un parcours exceptionnel

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’année, dit-on assez souvent. Recruté en 2000, à la gendarmerie, Moussa Daba Samaké est de la dix-huitième (18ème promotion) de la gendarmerie.

Il a servi à l’école de la Gendarmerie Nationale comme encadreur, puis instructeur avant de débarquer à la direction générale de la gendarmerie. Après quoi, le jeune MDL a été affecté au camp 1 comme agent de brigade de recherche avant de partir à la brigade mixte de Sikasso en 2009. Ensuite, il a été affecté aux régions du Nord d’abord à Gao en 2013, à Labezanga et Ansongo.

Le vendredi 22 mai 2015 à Tessalit, avec un ETIA de l’armée de terre et à la suite d’une attaque des rebelles, il a été capturé et fut prisonnier de guerre. Moussa Daba Samaké fera huit (8) mois de détention dans la forêt entre la main des rebelles et aura même une jambe cassée.

Comme par miracle, de même qu’il a été pris un vendredi, il sera libéré un autre vendredi lors d’un échange de prisonniers. Cela survient à une période pendant lequelle, tout le monde le croyait mort. Affaibli, il fut admis à la polyclinique de Kati pour soins intensifs.

Après récupération, il a été affecté à la brigade de Kati, d’où il effectuera une formation niveau BA1, à la suite à laquelle il sera affecté à la brigade territoriale de Senou comme commandant Adjoint en 2018.

De son intégration à la gendarmerie à nos jours, l’adjudant-chef Samaké n’a jamais cessé d’impressionner de par ses talents. D’ailleurs, il n’entend pas lâcher prise de sitôt.

Bravo et félicitations digne fils du Mali pour les services rendus à la nation.

Ben Abdoulaye

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here