L’Honorable Mahamadou Gassama fustige la gouvernance actuelle  » IBK est un médicament périmé pour le Mali depuis 3 à 4 ans déjà « 

Dans une interview accordée à une radio de la place, l’Honorable Mahamadou Hawa Gassama est revenu sur les maux constitutifs de la gouvernance IBK. Il a affirmé sans ambages que » le Chef de l’Etat est un médicament périmé pour le Mali depuis plus de 3 à 4 ans « .

Sur la question de savoir si après les tueries d’Ogossagou, le chef de l’Etat a pris la bonne option en remplaçant les chefs d’état major de l’armée de l’air et de terre, l’Honorable Gassama de rétorquer : » Non. Le gouvernement a fait un mauvais jugement en limogeant les Chefs d’Etat major de l’armée de l’air et de terre. Celui qui devait payer de sa tête cet échec, c’est l’actuel ministre de la Défense, Tiémoko Sangaré. Il doit démissionner « .

Affecté par la situation du pays qui empire, il s’en prend à la gouvernance IBK. » Je vais vous révéler quelque chose que je n’ai jamais dite. Quand un médicament est à la pharmacie et que la date de consommation est dépassée, comment l’appelle-t-on en français ? Un médicament périmé. Voilà, IBK est un médicament périmé pour le Mali. Les Maliens je vous jure, il n’est pas la solution pour le Mali. »

Et d’ajouter : » dès fois à l’hôpital, le docteur peut faire une exception sur des médicaments périmés de six mois. Mais, pour le cas IBK, il est périmé depuis 3 à 4 ans ou plus »

Evoquant le cas des députés dont le mandat a été prolongé de six mois, il a indiqué que c’est un empoisonnement de l’Assemblée nationale. » Nous nous sommes trompés en acceptant ce prolongement et je l’ai dit ouvertement à tous les Maliens par respect pour eux. Malheureusement, c’est ce que le président IBK n’arrive pas à faire, il n’est plus capable de gouverner, il doit le faire savoir à son peuple « .

A l’entendre, la situation dans laquelle se trouve le pays aujourd’hui est comparable à celle d’un avion dans lequel nous sommes montés avec toutes nos affaires à bord. Cependant, c’est une fois que l’appareil a décollé que nous nous sommes rendus compte qu’il ne comportait aucun commandant de bord ni pilote. C’est ça la situation de notre pays » a-t-il lancé

Aussi, il a souligné qu’à plusieurs reprises, le peuple a sonné la sonnette d’alarme pour prévenir IBK mais il continue à faire la sourde oreille. » Le président algérien a écouté son peuple, Donald Trump aussi. En France quand les gilets jaunes se sont révoltés contre le régime de Macron, au début, il les avait négligés mais aujourd’hui, il va boire du thé avec les ouvriers pour maintenir la paix parce qu’il a compris qu’il s’est trompé. Tous les présidents essaient de bâtir leur pays mais, IBK lui, c’est un médicament périmé pour le Mali «

S’agissant de l’interpellation du gouvernement sur la situation sécuritaire et scolaire, il a déploré le fait que seulement deux ministres se sont déplacés pour répondre à l’appel des députés. » C’est un manque de respect. Mais leurs réponses sont aussi la preuve que le Mali est foutu car les ministres des finances et de l’éducation ont déclaré : » Nous n’avons pas de solutions, si le corps enseignant veut bien poursuivre les cours, qu’il le fasse « .

Pendant ce temps, dit-il, » ils sont en train de voler les milliards et de donner des millions par ci par là. Par exemple: le gouvernement a donné 30 millions à Chérif Madani Haïdara à Ségou, 50 millions à Mahmoud Dicko mais ce dernier le leur a rendu de la plus belle des manières « .

L’élu de Yélimané a fait une rétrospective sur les cinq premières années du président IBK. Rappelant cette anecdote, l’ORTM l’aurait contacté en 2018 pour lui demander son avis sur la gouvernance IBK. Dans son bureau, il a indiqué avoir sermonné les journalistes de la télévision nationale qui voulaient savoir quels en étaient les points positifs. Très remonté par cette question, qui n’a aucun sens selon ses propres dires, il leur avait répondu qu’il n’y a aucun point positif à retenir et que c’est le Mali entier qui souffre sous ce régime.

Au sujet de la rencontre entre IBK et Soumaïla Cissé, il a indiqué que cette rencontre n’a rien apporté de bon aux Maliens. » C’est comme si les Maliens étaient dans un trou sans possibilité d’en ressortir. Personnellement j’ai l’habitude de manger avec Soumaïla Cissé et jusqu’à présent il ne m’a rien dit sur ses deux dernières rencontres avec IBK « .

Mohamed HAIDARA

Source: l’Indépendant

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here