Plan de sécurisation intégré des régions du Centre : Le Conseil supérieur de défense mesure les résultats sur le terrain

Le chef de l’Etat a réuni hier l’ensemble des responsables chargés des questions de
sécurité. Objectif : faire le point de la mise en œuvre des stratégies adoptées pour faire face à l’insécurité

Le plan de sécurisation et l’opération «Dambé» sont en cours dans les zones concernées
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a réuni en session extraordinaire, hier au Palais de Koulouba, le Conseil supérieur de défense nationale, dont sont membres le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement, notamment le ministre de la Défense et des Anciens combattants et le ministre de la Sécurité et de la Protection civile. On notait également la présence du chef d’état-major particulier du président de la République, du chef d’état-major général des Armées, du patron de la Direction générale de la sécurité d’Etat (DGSE)… Cette réunion de haut niveau a fait le point de la mise en œuvre du Plan de sécurisation intégré des régions du Centre (PSIRC) et le point sur l’opération « DAMBE». Aussi, la réunion a examiné les rôles et les implications de la justice dans la stabilisation des régions de Mopti et de Ségou.
Ce conseil extraordinaire intervient dans un contexte sécuritaire toujours tendu, particulièrement dans les régions de Mopti et de Ségou où la problématique se pose avec acuité, au regard des violences intercommunautaires et la recrudescence des attaques contre les forces armées et les populations. Une situation regrettable qui ne saurait cependant remettre en cause la combattivité de nos braves soldats.
Ainsi, le plan de sécurisation, qui est mis en œuvre depuis 2018, se focalise non seulement sur le renforcement du dispositif sécuritaire dans les régions ciblées (Ségou et Mopti), mais également sur la prise en compte des questions de gouvernance et de développement socioéconomique.
Le PSIRC est structuré à quatre niveaux : sécurité, gouvernance, développement socioéconomique et communication. Il implante des pôles sécurisés de développement et de gouvernance (PSDG) dans les régions concernées.
Quant à l’opération «DAMBE», elle vise essentiellement à instaurer un environnement de stabilité qui garantit la libre circulation des personnes et des biens, et la continuité de l’action publique. « DAMBE » couvre l’intégralité des régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal ainsi que les parties Nord de Ségou et Koulikoro.
L’une des finalités recherchées est d’enrayer les activités terroristes, favoriser le retour des populations déplacées et normaliser la vie socioéconomique.

Issa Dembélé

share

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here