Affaire du fonctionnaire le plus corrompu du Mali : Message du Président du SYLMA à M. Nouhoum Tapily : « Je demande à M. le Président de la Cour Suprême de prendre ses courages et de démissionner pour le crédit de l’institution

Nommément cité par le Président du Conseil National du Patronat Malien (CNPM), Mamadou Sinsy Coulibaly, d’être le fonctionnaire le plus corrompu du Mali, M. Nouhoum Tapily,  le président de la Cour Suprême se trouve aujourd’hui au creux de la vague.

Face à ces critiques, il ne reçoit pas le soutien de l’écrasante majorité des magistrats. Après le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM), c’est au Président du SYLMA (Syndicat Libre de la Magistrature) M. Hady Macki Sall, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux de demander à Monsieur le Président de la Cour Suprême du Mali de démissionner de son poste. Si réellement, il aime son pays et la magistrature.

Le président de la plus grande institution judiciaire du Mali, Nouhoum Tapily, inspire-t-il l’unanimité dans la corporation judiciaire ? Actuellement, la question taraude les méninges.

En effet, Mamadou Sinsy Coulibaly, le “Patron des patrons maliens” comme certains l’appellent, lui demande de choisir entre démissionner ou se faire chasser. Il poursuit que M. Tapily est le fonctionnaire le plus corrompu, le plus dangereux, un meurtrier connu de tous.

Selon le président du Patronat, la corruption a bousillé la société malienne, par “la faute de certains responsables de la trempe de Nouhoum Tapily”. Mamadou Sinsy Coulibaly demande alors au président de la Cour suprême de démissionner de lui-même. Faute de quoi il l’obligera à le faire. « S’il ne démissionne pas, nous avons les moyens de le faire partir, je vous demande de m’accompagner dans cette tâche. Si j’échoue, la corruption va continuer dans notre pays ».

En tout cas, le Président du CNPM n’a pas été tendre. Les accusations sont aussi graves que l’opinion se réserve souvent de débattre sur le sujet. Pendant qu’elle s’attendait à une réaction du président de la Cour Suprême, ce dernier observe un ‘’silence coupable’’. Tout compte fait, cette sortie en fanfare de Mamadou Sinsy Coulibaly continue d’alimenter les causeries.

Seulement une poignée d’individus regroupés au sein d’un nouveau syndicat encore non reconnu a réagi et soutient M. Tapily. Il s’agit de la Référence syndicale des magistrats (Refsyma) que dirige M. Chérif Koné. Dans une déclaration, Chérif Koné estime que suite aux actes de diffamation et d’injures publiques contre le président de la Cour Suprême du Mali, la Refsyma se dit scandalisée par les propos diffamatoires et les injures publiques, proférés dans les lieux et réunions publics, et diffusés par voie de presse et sur les réseaux sociaux par le Président du Conseil National du Patronat, contre le Président de la Cour Suprême du Mali, M. Nouhoum Tapily. Les responsables de la Refsyma mettent au défi l’auteur des injures publiques et des propos diffamatoires, de prouver une seule rencontre qu’il aurait eue, soit directement, soit indirectement ou même par personne interposée avec sa victime dont il veut ternir l’image pour des raisons inavouées. Tout en réaffirmant leur attachement à la liberté d’expression, ils déplorent ces pratiques dévalorisantes d’individus ‘’minables’’, pour qui, se mettre au-dessus des lois de la république, en toute impunité, est un signe de considération ou de réussite sociale.

Comme une occasion en or pour marquer son territoire, ce syndicat de M. Chérif Koné annonce son engagement à faire respecter l’institution judiciaire et défendre les intérêts matériels et moraux des magistrats.

Il n’est pas seul dans cet exercice périlleux. L’association des jeunes magistrats du Mali a, dans un communiqué signé par Yaya Saye, apporté aussi son soutien.

Y’a t-il une crise de confiance entre les syndicats et Tapily ?

Décidemment, les allégations du Président du CNPM est sans appel. Mais le hic qui titille dans cette histoire est que le président de la Cour suprême, M. Nouhoum Tapily, n’a reçu aucun soutien de la part des deux principaux syndicats de la magistrature jusque-là. Ses collègues magistrats du SAM et du SYLMA ne condamnent pas l’attaque frontale du Président du Patronat. Cette attitude des syndicats n’est pas surprenante. Car, en pleine lutte syndicale, les deux syndicats de la magistrature avaient mis en cause sa crédibilité. Ils ont même demandé à l’époque sa démission, pure et simple, à la tête de l’institution judiciaire.

Et comme si cela ne suffisait pas, c’est au président du SYLMA, Hady Macki Sall de revenir, aujourd’hui, à la charge dans un message vidéo : « Nous avons intérêt à faire de cette lutte contre la corruption notre cheval de bataille… Moi, je vais demander à Monsieur le Président de la Cour Suprême de prendre ses courages et de démissionner pour le crédit de l’institution… », martèle-il.  Avant de poursuivre : « S’il aime le pays, s’il aime la magistrature, je lui demande de démissionner, ce serait bon pour l’appareil judiciaire tout entier et ça serait courageux de sa part…».

Pour laver l’affront, Tapily démissionnera-t-il comme l’a fait le juge M. Malick Coulibaly, à l’époque substitut du procureur du tribunal de Kati ou comme Modibo Kadjoké dans un passé récent ? En tout cas, rien n’est moins sûr. Mais déjà, la nouvelle donne laisse croire cette option. Puisqu’une pétition a été lancée par des organisations de la société civile pour demander la démission du Président de la Cour Suprême, M. Nouhoum Tapily. Cette pétition est adressée au Conseil supérieur de la magistrature. « Suite aux accusations de Monsieur Mamadou Sinsy Coulibaly, Président du CNPM, nous demandons à Monsieur Nouhoum Tapily, Président de la Cour suprême du Mali de rendre sa démission pour se mettre à la disposition de la Justice et que la lumière soit faite sur cette affaire ». Tel est le message de la Société civile.

Que reste-t-il encore de la crédibilité de Tapily ?

Il reste à M.  NouhoumTapily de faire son option pour son honneur. Et dans ce sens, il ne sera pas seul.

Par ailleurs, l’ancien Ministre de la Justice, Me Mohamed Aly Bathily, l’enfonce et trouve que M. Tapily n’est pas qu’un ‘’corrompu’’, mais aussi  ‘’un assassin’’. L’ex Garde des Sceaux ajoute que « Nouhoum Tapily a assassiné un certain Tounkara à Mahina (Kayes) pour une histoire de pot de vin » et se dit prêt à témoigner contre lui, avec preuve à l’appui.

Pour ce qui est de la crédibilité de M.Tapily et ce qu’il en reste, cet autre Malien dira qu’il ne reste pas grand-chose, à  part sa longue robe que nous devons obligatoirement respect  pour ne pas offenser le corps de la magistrature. Mais l’honneur de  M. Nouhoum Tapily en tant que humain semble être désormais souillé au regard de la gravité des différents griefs formulés contre lui et devant lesquels il a du mal à se justifier.

Le Président de la Cour Suprême du Mali, M. Tapily, va-t-il prendre le courage de démissionner ? Seul, le temps nous en dira de plus.

Jean Pierre James

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here