Interpellation du ministre de la sécurité à l’assemblée nationale : Le général Salif Traoré fait son spectacle solo à Bamako, le Centre poursuit sa descente aux enfers

9

Les nouveaux défis sécuritaires au centre de notre pays semblent dépasser le ministre de la Sécurité, le général Salif Traoré. En tout cas, c’est une analyse que l’opinion faite aujourd’hui après le passage du ministre à l’Assemblée nationale. Le général n’a pas su rassurer les représentants qui voulaient savoir si les assaillants sont des mercenaires étrangers. Face au peuple, le ministre de la Sécurité intérieure a précisé qu’il n’a aucune information sûre et a préféré se rebattre sur les conclusions de l’enquête en cours qui pourrait connaitre malheureusement le même sort que toutes les enquêtes entamées par le gouvernement en de situations pareilles.

A Dioura, le camp de l’armée malienne dont une attaque par des terroristes a fait à peu près 30 morts, Salif Traoré est également resté défiant. A la question de savoir pourquoi les avions dont se vantent le président IBK et son gouvernement ne sont intervenus, il affirme ne rien savoir. Il a préféré se cacher derrière des détails techniques qu’on ne doit pas évoquer en public pour éviter d’affaiblir les forces de défense et de sécurité.

Certains députés ont annoncé leur incompréhension de voir ces avions militaires cloués au sol, en dépit de la publicité tapageuse du gouvernement autour de ces acquisitions. La faillite du maillage du terroir du centre par les forces de sécurité a également étonné les députés, mais le ministre de la Sécurité s’est contenté de préciser que l’effort de guerre pour une telle opération est élevé et qu’il faudrait davantage de temps.

S’agissant du désarmement des milices en plus de la dissolution de Dana Ambassagou par le gouvernement dont les députés voulaient en savoir, le ministre de la Sécurité intérieure, n’a pas convaincu. Il compte sur les partenaires du pays pour appliquer des mesures visant à bouter les terroristes hors des communautés locales et étendre la présence des forces de défense et de sécurité.

Salif Traoré n’a pas été en mesure de donner satisfaction aux députés qui ont eu l’impression d’écouter du déjà entendu dans les propositions et les commentaires du ministre. Au-delà, c’est la nullité de toute la stratégie du gouvernement actuel qui a été mise à nu par les élus de la nation. De l’opposition à la majorité présidentielle, tous ont souligné l’inadéquation des méthodes du gouvernement avec la stabilisation du pays.

Alors que le centre du Mali continue de subir la spirale de la violence, le général Salif Traoré pédale toujours les théories.

Zan Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here