On en parle : IBK a-t-il compris le message du vendredi ?

8

La manifestation du vendredi 5 avril était un signal fort. Les manifestants à l’appel de Mahamaoud Dicko demandent au président de la République de limoger son Premier ministre. Ils souhaitent également le départ du Mali des forces étrangères, notamment la Minusma et l’opération Barkhane.

Une requête que le chef de l’Etat récuse visiblement. À en juger à ses déclaration lors de la rencontre qu’il a eue avec le bureau national de LIMAMA (Ligue des Imams du Mali) dirigé par son président El Hadj Fodé Cissé. Ibrahim Boubacar Kéita s’en est même offusqué de la situation et a tenu des propos empreints de menaces et de critiques.

Pourtant, la demande des manifestants n’est pas un crime de lèse-majesté. Dans tous les pays démocratiques à travers le monde, les citoyens demandent le départ des responsables. Le Mali ne fera pas exception. En de pareilles circonstances, le président de la République procède à l’ouverture d’un dialogue avec les manifestants afin de leur faire comprendre les enjeux de la situation.

Ibrahim Boubacar Kéita doit avoir les mots pour expliquer à Mahamoud Dicko et tous les autres que le départ du Premier ministre n’est pas forcément la solution.

C’est sur le terrain que le chef de l’Etat, garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale, est attendu. Pour l’histoire, IBK doit changer de fusil d’épaule et regarder la situation avec lucidité. Il n’est pas encore tard et il a les moyens de redresser la barre.

Abdrahamane Sissoko

Le Wagadu

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here