Un accord de financement de 17,50 milliards de FCFA signé entre BMS-BADEA

12

À la fin de la 44e réunion des assemblées annuelles de la banque islamique de développement qui s’est tenu du 04 au 06 avril 2019 à Marrakech au Maroc, le directeur général de la banque Malienne de solidarité/BMS-Sa et Yousef Ibrahim Al-Bassam, président du conseil d’administration de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique/BADEA ont procédé à la signature d’un accord de prêt d’un montant de 30 millions de dollars US, soit environ 17,50 milliards de FCFA.

L’accord permettra de financer une ligne de crédit pour stimuler et accroître les dialogues commerciaux entre les entreprises maliennes et celles des États arabes. La cérémonie était administrée par le ministère de l’économie et des finances, représenté par le conseiller technique, M. Diakaridia Dembélé, en présence du directeur General de la BADEA, Dr Sidi ould TAH, du directeur général de la dette publique, M. Ely Prosper ARAMA, et de M. Harouna MAIGA, conseiller du directeur général de la BMS-Sa.

Pris en compte du statut des ex-combattants dans les services de l’État, voire de l’armée

À travers le décret N°2019/P-RM du 9 avril 2019, le Président de la République a défini les modalités d’attribution de grade, de fonction de commandement, et de reclassement des ex-combattants des mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation du Mali issu du processus d’Alger dans les corps constitués de l’État, y compris dans les forces armées et de sécurité. Cette initiative a été félicitée par bon nombre de participants puisque ce décret constitue une mise en œuvre du « Plan d’action prioritaire actualisé », lit-on dans ledit décret qui précise que le contenu a été approuvé par tous exception faite de la CMA. Tous se disent réjouis de ce décret et n’attendent que la signature définitive par le gouvernement du projet.

Le ministre Yaya SANGARE compatit à la souffrance des Maliens vivant en Algérie

Dans un message aux migrants maliens en Algérie, le ministre Yaya SANGARE déplore la situation difficile dans laquelle ces hommes vivent. Il dit partager leurs souffrances. C’est ainsi qu’il a laissé entendre : « Nos autorités sont à pied d’œuvre avec nos partenaires (OIM) pour leur apporter l’assistance nécessaire ». Par conséquent, il regrette la situation actuelle de l’Algérie qui nous donne peu de marge de manœuvre. À cet effet, il demande aux citoyens maliens y résident plus de vigilance en réduisant pour le moment leurs mouvements.

La sécurité au centre du Mali

Le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, chef suprême des armées, a administré une réunion extraordinaire du conseil supérieur de la défense nationale à Koulouba le mardi 09 avril 2019. A son ordre du jour, l’état de mise en œuvre du plan de sécurisation collaboré des régions de centre PSIRC. Le conseil supérieur de la défense nationale est composé de 20 membres dont le Premier ministre, chef du gouvernement et le secrétaire général de la présidence de la république du Mali.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here