Formation professionnelle au Maroc : Une feuille de route pour répondre aux besoins

2

La Feuille de Route relative au développement de la formation professionnelle et à la création des “Cités des Métiers et des Compétences” dans chaque région du Royaume, présentée, le 5 avril dernier, devant le Roi Mohammed VI, ambitionne de faire de la formation professionnelle une voie d’épanouissement et d’avenir, a indiqué, jeudi à Rabat, la directrice générale de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), Loubna Tricha.

Dans une déclaration en marge de la séance consacrée à la présentation de cette feuille de route, Mme Tricha a souligné que ce projet vise la mise à niveau profonde du secteur de la formation professionnelle en vue d’accompagner le développement économique du Royaume, la compétitivité des entreprises et l’amélioration de l’insertion professionnelle des jeunes, en faisant des ressources humaines qualifiées un avantage compétitif

Une telle initiative permettra d’orienter les jeunes diplômés de manière optimale surtout qu’elle permet de mettre en place des structures favorables à leur épanouissement socio-professionnel
L’échéancier de la Feuille de route relative à la Formation professionnelle prévoit le lancement des constructions de ces cités en janvier 2020, afin que l’ouverture progressive de ces nouvelles structures puisse débuter à la rentrée 2021 et se poursuivre à la rentrée suivante. Dotées d’un Conseil d’administration tripartite, impliquant les Professionnels, la Région et l’Etat, ces Cités nécessiteront un investissement à hauteur de 3,6 milliards DH.

Présence de nouvelles technologies
Après avoir souligné que ce projet porte sur la mise en place d’une nouvelle génération de “Cités des Métiers et des Compétences” qui seront créées en nombre de douze, dont une cité dans chaque région du Royaume, Mme Tricha a fait savoir que lors de cette première phase de conception “nous avons veillé à capitaliser tout notre retour d’expérience et à réunir toutes les conditions nécessaires pour délivrer une formation de haut niveau et de qualité”.

Dans ce sens, elle a mis l’accent sur l’élaboration d’une offre de formation concertée avec les professionnels répondant aux spécificités actuelles et futures de chacune des régions, ainsi que l’adoption d’une charte spatiale et la fourniture d’équipements de haute technologie rapprochant au mieux l’espace de la formation de la réalité de l’entreprise…

Elle a également mis en avant l’adoption d’un nouveau mode de gouvernance impliquant fortement les professionnels dans les différents secteurs métiers et permettant plus d’agilité et de flexibilité pour s’adapter, dans la durée, aux évolutions du marché de l’emploi.

Une formation de haut niveau passe aussi, selon Mme Tricha, par une ingénierie actualisée selon l’approche par compétence, favorisant le “Learning by doing”, en intégrant, à chacune des cités, différentes plateformes d’application, adaptées à chacun des secteurs avec une attention particulière accordée à l’apprentissage des langues et aux soft skills.

A cet effet, la directrice générale de l’OFPPT a précisé qu’une “forte présence des nouvelles technologies sera également intégrée dans la conception de ces nouveaux programmes via le recours au E-Learning et aux différents simulateurs”.

MS

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here