Appels tous azimuts à la démission du Premier ministre : Non, SBM n’est pas le problème, encore moins l’ennemi du Mali

111

Plusieurs voix s’élèvent (religieux, politiques, sociétés civiles)  pour demander le limogeage du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Un seul homme peut-il être à l’origine de tous les problèmes d’un pays ?

La République du Mali dispose de huit institutions : 1- le Président de la République (Ibrahim Boubacar Keïta); 2- le Gouvernement (chef du gouvernement: Soumeylou Boubèye Maïga); 3- l’Assemblée nationale (Président: Issaka Sidibé); 4- la Cour suprême (Président: NouhoumTapily); 5- la Cour constitutionnelle (présidente: Manassa Danioko); 6- la Haute cour de justice (Président: Abdourhamane Niang); 7- le Haut conseil des collectivités territoriales (Président: Mamadou Satigui Diakité); 8- le Conseil économique, social et culturel (Président: Dr. Boulkassoum Haïdara).

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. Cette vieille technique de manipulation des masses populaires semble être l’arme utilisée en ce moment par certains leaders politiques et religieux maliens en vue d’atteindre des objectifs personnels.

Sinon, comment peut-on imputer les problèmes de toute une république disposant de toutes ces institutions au comportement d’un seul individu, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Chacune de ces institutions existe pour réaliser le bonheur des Maliens. Si ce bonheur n’est pas là, ayons le courage de se poser les bonnes questions par rapport à leur efficacité dans la prise en charge de nos préoccupations. Nous refusons de croire que la majorité des Maliens qui s’agitent dans la rue et sur les réseaux sociaux pour demander le départ du Gouvernement n’a aucune connaissance de la manière dont les institutions de la République fonctionnent. Si un seul homme suffisait pour rendre les Maliens heureux, pourquoi dépenser l’argent du contribuable dans l’entretien des premiers responsables des autres institutions ?

Savez-vous que toute cette cabale contre le chef du gouvernement finira un jour par le rendre populaire et compétent aux yeux des Maliens ?

Ibrahim Boubacar Keïta ne tire-t-il pas sa réputation d’homme à poigne de son comportement vis-à-vis des jeunes scolaires et des opposants au moment où il était le Premier ministre du président Alpha Oumar Konaré ?

Aujourd’hui, les Maliens n’ont pas besoin d’homme providentiel ; ils ont seulement besoin des institutions fortes et des hommes sérieux, prêts à se sacrifier pour servir uniquement la patrie – le “Faso”.

Alors, soyons réalistes et raisonnables. SBM n’est  pas le problème, encore moins un ennemi du Mali. L’homme a plutôt contribué à sauver le Mali du chaos en réussissant à organiser l’élection présidentielle de 2018 sur toute l’étendue du territoire.

La patrie embourbée dans un complot est en danger. L’heure est à l’union de toutes les composantes du pays pour la sauver et non à des règlements de comptes, à des querelles personnelles et partisanes et à jeter la responsabilité sur une quelconque personne.

Tientigui

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here