Ibrahima Kebé, président du Collectif pour la Défense du Patrimoine Foncier de Moribabougou : « Agissons pour combattre à la racine le banditisme foncier… »

L’Assemblée générale du Collectif pour la Défense du Patrimoine Foncier de Moribabougou CDPFC-MD s’est tenue le samedi dernier. L’occasion pour son président, Ibrahima Kebé, de faire le bilan du bureau qu’il préside depuis un an et d’annoncer le lancement d’une coordination Nationale pour la Sauvegarde des Espaces Publics. C’était en présence de plusieurs personnalités.

Dans son discours, Ibrahima Kébé a précisé que son collectif est une émanation de la volonté des citoyens à participer au développement de leur communauté notamment dans le domaine de la préservation des espaces publics, des équipements collectifs, et la prévention des litiges fonciers.

À ses dires, c’est de la lutte contre l’occupation illicite des espaces publiques qu’est née l’idée de la création de ce collectif. « C’est face au constat de l’occupation anarchique du lit du fleuve à l’entrée de Moribabougou, que des citoyens se sont réunis en sit-in le 25 février 2018 à Moribabougou afin de protester contre cette occupation d’une part et de lancer une pétition dénommée « l’appel du 25 février » d’autre part », rappelle-t-il. Et de poursuivre : « Au terme de ce sit-in, il a été donné de constater une nécessité urgente de sauvegarder le patrimoine foncier public dans les communes de Moribabougou et Ngabacoro Droit ». Selon lui, ce collectif a été créé le 04 mars 2018. Le collectif est, aux dires de son président, apolitique. Il est plutôt un instrument de veille citoyenne sur les espaces publics.

Parlant du bilan, le président du CDPFC-MD affirme qu’ils ont beaucoup fait en un an. « Au cours des 12 derniers mois, notre association a mené d’intenses activités et remporté de multiples victoires dont les détails vous seront étayés par mes camarades secrétaires généraux », s’est-il réjoui.

L’Assemblée générale a, selon l’activiste Kébé, pris un certain nombre de résolutions afin de permettre au bureau de Coordination d’être davantage outillés pour relever les défis futurs. Ibrahima Kébé annonce de gros pour la protection et la sauvegarde des espaces publics. « Aussi, j’ai le plaisir de vous informer qu’il sera lancé cet après-midi [samedi dernier] une Coordination Nationale pour la Sauvegarde des Espaces Publics », a-t-il annoncé devant les membres de son collectif et ses invités.

Pour lui, même si le département de l’urbanisme fait de son mieux, la crise foncière gagne du terrain au Mali de jour en jour. Avant de terminer, il a invité les citoyens à agir face à cette menace. « Agissons pour combattre à la racine le banditisme foncier, agissons pour appuyer le gouvernement à protéger les espaces publics, agissons pour une meilleure sécurité foncière, enfin agissons pour que force reste à la loi », a conclu Ibrahima Kébé, président du Collectif pour la Défense du Patrimoine Foncier de Moribabougou.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here