Réveil Citoyen sur Klédu : Yéli Mady Konaté, un jeune rassembleur dévoué à la cause de la paix

Le samedi 13 avril, le journaliste Kassim Traoré recevait Yéli Mady Konaté, président du mouvement Réveil citoyen, sur son plateau lors de son émission «An ka ben» sur radio Klédu. Selon le jeune leader, le mouvement citoyen est né à la demande d’un habitant de Ménaka suite au cantonnement de l’armée malienne dans cette ville en 2016.

Le jeune leader Yéli Mady Konaté, au cours de l’émission «An ka ben» animée par Kassim Traoré sur Radio Klédu, a fait la genèse du mouvement citoyen. Selon lui, l’idée de créer ce mouvement citoyen est née d’une émission dénommée «Zone de vérité» qu’il anime sur radio Klédu.

C’est ainsi qu’un jour, au cours de l’émission, un auditeur de la ville de Ménaka a manifesté son inquiétude au sujet du cantonnement de l’armée malienne dans cette ville. Cet auditeur a appelé les Maliens à l’union sacrée pour mettre la pression sur la Minusma et Barkhane afin que l’armée malienne prenne part à la sécurisation des Maliens et de leurs biens dans la région de Ménaka, a-t-il expliqué.

À en croire M. Konaté, à la suite de cet appel, des manifestations ont été organisées à Bamako pour dire non au cantonnement de l’armée malienne à Ménaka. La communauté internationale a pris, en son temps, au sérieux les revendications en laissant les forces armées maliennes sortir de leur cantonnement. Le mouvement citoyen a ainsi vu le jour pour mieux structurer les actions afin de répondre aux questions politiques de l’heure.

Le mouvement a connu en 2018 des temps morts à la suite de l’élection présidentielle, parce que ses membres sont de différents bords politiques. Mais, depuis août dernier, les premiers responsables ont accéléré les rencontres avec des personnes ressources, à savoir le Pr. Abdoulaye Niang, l’animateur vedette Boubou Lah, des jeunes leaders très influents comme Abdoul Niang, Etienne Fakaba Sissoko, Mohamed Yousouf Bathily alias Ras-Bath, et certains acteurs politiques, à commencer par le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, nous apprend M. Konaté.

Le but de ces rencontres, poursuit M. Konaté, est de rapprocher les acteurs autour de la mère patrie afin que chacun puisse concourir à la construction de l’édifice national, mais aussi de préparer le lancement officiel du mouvement qui est prévu pour le samedi 27 avril au carrefour des jeunes de Bamako. Rappelons qu’un document est en cours d’élaboration où la vision du mouvement citoyen sera développée y compris ses prochaines actions.

Gabriel TIENOU

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here