Route Kati-Kolokani-Didiéni: « Le tronçon est totalement pourri »

5

Commencés le 1er octobre 2018, les travaux de reconstruction de l'axe Kati-Kolokani-Didiéni sont arrêtés il y a de cela plus de trois mois. Furieux de cet état de fait, l’honorable Ousmane Kouyaté, député élu à Kolokani a interpellé à l’Assemblée nationale du Mali, hier, mercredi 17 avril 2019, Mme le ministre des Infrastructures et de l'Equipement, Traoré Zeynabou DIOP pour l’inviter à trouver les voies moyens pour la reprise des travaux de la route nationale numéro trois (RN3).

Les travaux de la séance d’interpellation étaient présidés par le président de l’Assemblée nationale, l’honorable Issaka Sidibé, en présence de nombreuses autres personnalités. Il ressort de cette séance d’interpellation que le tronçon Kati-Kolokani-Didiéni est « totalement pourri ».

Prenant la parole, l’honorable Ousmane Kouyaté du groupe parlementaire VRD, (Vigilance Républicaine démocratique) a fait savoir que la route nationale RN3 constitue une des principales voies d'approvisionnement du pays, pour ne pas dire la plus importante. Avant d’attirer l’attention de Mme le Ministre sur le niveau de dégradation du tronçon Kati-Kolokani-Didiéni qui passe de tous commentaires. « Madame le Ministre, Pouvez-vous confirmez devant le parlement que le financement existe pour la reconstruction du tronçon Kati-Kolokani-Didiéni ?

Quel est le montant prévu pour les travaux et à quel niveau se situe le blocage des fonds pour la réalisation des travaux ? Pouvez-nous fournir les détails du contrat des travaux tout en situant les responsabilités de l'arrêt des travaux ? Quelles sont les solutions et moyens préconisés par le département pour venir à bout du calvaire des usagers ? Pourquoi l'entretien routier annuel ne se fait plus sur le tronçon Kati-Kolokani-Didiéni ? Qu'est ce qui explique alors le manque de réaction appropriée du département face à la situation, le calvaire des usages sur les routes importantes pour l'essor économique du pays ? Enfin, concrètement le lancement des travaux de l'axe Kati-Kolokani-Didiéni était un coup médiatique de propagande ou c'était fondé et officiel ? Dites-nous la vérité ? », S’interroge le député Ousmane Kouyaté.

Répondant aux questions de l’honorable Kouyaté, Mme le ministre des Infrastructures et de l'Equipement, Traoré Zeynabou DIOP a fait savoir que le développement d’un pays passe par le développement des infrastructures routières. A ses dires, le financement de la reconstruction de la route RN3 est supporté par l’exercice budgétaire 2018-2019 ; 2019-2020. A l’en croire, c’est financé à des coûts de milliards de FCFA. Pour elle, il n’y a pas de blocage dans la reconstruction de la route Kati-Kolokani-Didiéni mais juste des procédures administratives à respecter.

A ses dires, les travaux de ladite route ont commencé en octobre 2018 et le délai d’exécution est de 30 mois. Insatisfait par les réponses données par le ministre Traoré Zeynabou Diop, l’honorable Kouyaté a précisé que les travaux sont arrêtés il y a plus de 3 mois. A cet effet, il dira que les ressources générées par les postes de péages servent à quoi. Pour l’honorable Ousmane Kouyaté, le manque à gagner à cause de la dégradation de cette route est chiffré à des milliers de FCFA.

Il a invité Mme le ministre à trouver les voies et moyens pour la reprise des travaux de reconstruction de la route nationale RN3. Aux dires de la ministre Traoré Zeynabou Diop, la route a été construite en 2002. Et depuis 2014, il y a des entretiens qui s’effectuent sur le tronçon Kati-Kolokani-Didiéni. « Nous avons injecté beaucoup d’argent pour Kati-Didiéni et nous ne regrettons pas mais aujourd’hui, il ne suffit plus de gaspiller de l’argent, à injecter de l’argent qui va être inutile parce que le tronçon est totalement pourri », a souligné Mme le ministre.

Aguibou Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here