Pour “non-paiement” de 604 017 478 Fcfa sur un prêt de 2 milliards Fcfa contracté en 2015 : Les biens immobiliers de Mme Simpara Saran Traoré en Communes I, II et V bientôt vendus par la BOA-Mali

0

Le délibéré du tribunal de la Commune II prévu pour le 8 mai

Pour une affaire de créances, la Bank Of Africa (BOA-Mali) vient de porter plainte contre Mme Simpara Saran Traoré devant le tribunal de la Commune II. Sur un prêt de 2 milliards de Fcfa accordé en 2015, Saran Gossi Saran doit aujourd’hui 604 017 478 Fcfa à la Banque. Un montant qu’elle tente de contester. Pour elle, c’est plutôt 200 millions Fcfa. Et pour rentrer dans ses droits, la BOA-Mali veut vendre presque tous les biens immobiliers de Saran Traoré. Pour cela, elle a besoin du feu vert du tribunal dont le verdict est attendu pour le 8 mai prochain.  

Le dossier sur l’affaire de créances opposant la Bank Of Africa (BOA-Mali) à Mme Simpara Saran Traoré était, mercredi dernier, devant le Tribunal de première instance de la Commune II statuant en audience publique. Il s’agissait pour le tribunal de donner son avis pour que la BOA-Mali puisse vendre les biens immobiliers de Saran Gossi Saran pour se faire rembourser.

Après plusieurs heures de débats, le tribunal a décidé de prononcer son verdict le 8 mai prochain.

De quoi s’agit-il en fait pour en arriver devant le tribunal ?

Courant 2015, Mme Simpara Saran Traoré aurait contracté un prêt de 2 milliards de Fcfa au niveau de la Bank Of Africa (BOA-Mali). Pour ce faire, elle aurait déposé auprès de la Banque des biens immobiliers à titre de garantie. Le hic est qu’elle n’a pu rembourser que 1 milliard 400 millions de Fcfa. Donc, elle devrait la somme de 604 017 478 Fcfa à la BOA-Mali. Ce qu’elle conteste car, pour elle, le montant qu’elle doit à la Banque est de seulement 200 millions Fcfa.

Voilà pourquoi la BOA-Mali a finalement décidé de déférer cette affaire devant la justice afin de récupérer son dû. Malgré plusieurs tentatives pour trouver une solution au niveau du tribunal de commerce du district de Bamako, l’affaire s’est finalement retrouvée devant le tribunal de la Commune II, lequel est sollicité par la BOA-Mali pour avoir le feu vert de la justice afin de vendre aux enchères les biens immobiliers mis sous garantie par Saran Gossi Saran au profit de la Banque. Le délibéré, prévu pour le 8 mai prochain, est donc très attendu par les différentes parties.

Cette affaire n’est pas sans rappeler celle qui opposait la même Mme Simpara Saran Traoré à l’ex-directeur général de la Banque malienne de solidarité (Bms-sa) Babaly Bah. Ce différend avait défrayé la chronique. Il s’agit là aussi d’un crédit de 900 millions de Fcfa que la Bms lui avait accordé en 2012. Concernant cette affaire, le syndicat de la BMS-Sa s’exprimait ainsi à travers un communiqué : “Les irrégularités de l’opératrice économique dans le remboursement de la somme contractée et les agios y afférents l’ont mise dans l’impasse. En 2012, elle devient totalement insolvable face à une dette s’élevant à 371 298 180 Fcfa. Ce, malgré une remise de plus de 2 millions de Fcfa sur les charges de la dette et un abaissement du taux du crédit de 13% à 11%.

Face au refus de la Banque de lui accorder un découvert par visa de chèque pour un montant de 78 millions de Fcfa, Mme Simpara entre en transe. A la surprise générale, elle arrête carrément de rembourser sa dette et saisit les tribunaux en comptant sur une médiatisation tous azimuts pour se poser en victime. Espérant que cette posture lui vaudra à la longue la sympathie de l’opinion nationale”.

Rappelons qu’elle réclamait tantôt 2, 3 ou 11 milliards de Fcfa à la Bms-sa à partir d’expertises élaborées par des cabinets, au moment où la Banque était en train de mettre tout en œuvre pour rentrer dans ses droits.

C’est dire que Mme Simpara Saran Traoré commence à être une habituée de ce genre de dossiers.                  

 El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here