Formation d’un gouvernement au Mali: IBK consulte, l’opposition prépare des propositions

Au Mali, après la démission du Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, le président a engagé des consultations afin de le remplacer. Ibrahim Boubacar Keita a reçu vendredi des représentants de la majorité. Et hier samedi, ce sont essentiellement des représentants de l'opposition qu'il a reçu pour parler notamment de la situation politique du pays, et de la formation du futur gouvernement. L'opposition elle
Après près d’une heure d’entretien avec le président Ibrahim Boubacar Keïta, le représentant de la Coalition des forces patriotiques, le regroupement des partis d’opposition, donne ses premières impressions. « Il nous a dit qu’il a entendu les colères et qu’aujourd’hui il souhaiterait, effectivement, un compromis qui permettrait de rassembler opposition et majorité, donc la classe politique et aussi la société civile, pour faire face aux différents défis », déclare Housseini Amion Guindo.

Tout en réclamant un dialogue national, l’opposition malienne est prête à faire des concessions pour la sauvegarde de la cohésion nationale. « A ce stade, il est effectivement important qu’on fasse table rase de toutes les susceptibilités, de tout ce qui peut freiner cette cohésion. Donc, aller sur la base des compromis pour essayer de mettre le Mali en avant, de continuer », poursuit Housseini Amion Guindo.

D’après nos informations, les opposants maliens pourraient écrire ce dimanche au président IBK, pour clairement indiquer les conditions dans lesquelles ils pourraient participer à un gouvernement d’unité nationale ou à un schéma de sortie de crise.

Pour l'opposition, la démission du Premier ministre n'était qu'une étape

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here