BAMAKO-SENOU : De bonnes volontés créent un paradis pour des déplacés du centre

Il y a de l’eau, il y a de la nourriture, il y a un centre de Santé, aussi de l’ambiance (2 équipes de foot d’enfants), le tout à travers une parfaite cohésion. Au quartier Senou en Commune VI du district de Bamako, environ 500 personnes déplacées du centre du pays vivent sur un site à leur disposition mis à titre humanitaire où d’autres bonnes volontés continuent d’apporter leurs soutiens. Nous y avons été.

Le propriétaire de ce site d’au moins10 hectares est Ismaïla Cissé autrement appelé Ila Cissé, général de l’armée malienne à la retraite : ‘‘Lors de notre visite aux camps des refugiés, nous avons vu des gens sur des tas d’ordures, ça a heurté notre conscience, c’est suite à cela que nous avons décidé de leur offrir cet espace pour leur permettre de vivre dans de meilleures conditions ‘’, nous confie Général Cissé

A Bamako les déplacés du centre sont principalement accueillis aux quartiers Niamana et Faladiè en commune VI du district de Bamako. Ce sont eux (ceux qui veulent y partir) qui sont accueillis par le général Cissé sur son site dont une partie (5 hectares) lui sert de ferme. Il s’en réjouit de leur présence et ajoute: ‘‘ Comme on a l’eau courante, on a un peu d’électricité, un dispensaire, nous avons cru et ici ces gens sont dans de meilleures conditions de logement que là où elles étaient.’’ Ces meilleures conditions de logement, reconnait le Général, n’auront jamais été une réalité sans l’appui d’autres bonnes volontés dont principalement ce groupe de jeunes qui a fait des tentes pour servir d’habitation à ces réfugiés.

73 tentes grâce à tweeter

C’est après publication sur les réseaux sociaux des images montrant les déplacés dormir sur des tas d’ordures à Faladiè et Niamanan que des jeunes étudiants ont pris l’initiative d’apporter leur contribution. Un groupe baptisé ‘‘Humanity’’ est aussitôt né sur le réseau social Tweeter regroupant au total 30 internautes qui, outre leurs contributions individuelles, ont lancé un appel à don. Ce sont ces dons récoltés à travers qui ont permis l’installation de 73 tentes pour ces réfugiés à Bamako-Senou.

Les tentes sont faites de pailles couvertes de bâches. Selon Modibo Cheick Dembélé, membre du groupe tweeter ‘‘Humanity’’, ces installations vont augmenter de nombre et, dit-il, seront renforcées davantage pour pouvoir face à la période hivernale qui s’annonce pour très bientôt. Tout de même, M. Dembélé n’a pas dévoilé le montant des réalisations ni l’identité des partenaires du groupe Tweeter ‘‘Humanity’’ qui, selon lui, ont souhaité rester dans l’anonymat.

Des activités génératrices de revenus

Pour le général Cissé il faudra trouver des conditions pour le retour des réfugiés, mais, dit-il, il faudra aussi très rapidement créer des activités pouvant permettre à ces familles de générer de revenus. Sur ce point, d’aucuns parmi les déplacés ont fait part de leur volonté de faire du maraichage. Pour cela, a indiqué le général Cissé il y a suffisamment de la terre disponible mais, dit-il, il va valoir creuser d’autres forages d’eau. Pour ce faire, il a souhaité l’appui de bonnes volontés. Le général Cissé dit avoir espoir que l’Etat sera sensible à la situation de ces déplacés à Senou qui ne bénéficient jusque-là que de l’appui de bonnes volontés.

Djibi Samaké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here