Désillusion d’un ‘TIGRE’ AUTOPROCLAME : Soumeylou Boubeye Maïga désormais au garage !

Faisant absolument partie de cette race de politiciens maliens qui puise sa principale source de revenus dans la politique, l’autoproclamé ‘tigre’ et ex-PM, Souméilou Boubeye Maïga, a été chassé par la rue comme un pestiféré après de multiples manœuvres divisionnistes par lui orchestrées au sommet de l’Etat. L’homme est désormais au garage et ne pourrait plus jouir de ses prétendus titres qu’il s’était jusque-là arrogé pour tenter de faire peur aux autres. La rue lui aura certainement donné la plus lumineuse leçon de sa vie.

Depuis son accession à la Primature du Mali, Souméilou Boubeye Maïga n’a cessé de faire l’objet de contestations en tous genres. Le manque de crédibilité politique et morale qui l’a longtemps caractérisé, y est pour grand-chose. Il aura été un des acteurs clés du régime dans son funeste processus de division des composantes essentielles de la nation. Aucune de ces couches ne voulait plus de sa présence à la tête de l’Exécutif, tant la crise de confiance fut aigue. D’un autre point de vue, Souméilou Boubeye Maïga était un obstacle au désamorçage de la bombe politico-sociale qui menaçait fortement le peu de stabilité qui régnait encore.

Pourtant, de son côté, l’homme avait quasiment fini par se faire voir comme un ‘dinosaure’ du microcosme politique malien, voire, un ‘être politiquement invincible’ censé avoir le dessus en tout instant et en tout lieu. Les métaphores de ‘superman’ qu’il aimait employer face à ses adversaires, faisaient clairement allusion à cet état de fait. En dépit de tout ce mysticisme à deux balles, Souméilou Boubeye Maïga s’est subrepticement éclipsé de la tête du Gouvernement dans des conditions peu glorieuses, à l’image d’un malpropre sans vertu. La rue malienne, celle-là même qu’il avait minimisée et même méprisée, a finalement eu raison de lui, transformant ainsi le ‘tigre’ en un ‘chat’ édenté. Ce fut pour lui un bien triste épilogue.

Le pouvoir est et reste le seul apanage du peuple souverain et non, le patrimoine personnel d’un quelconque affairiste, ces profiteurs sans vergogne qui pensent librement jouir de la manne publique jusqu’au summum de leur inconscient comme si l’Etat ne respirait plus que par leur seule existence.

Les multiples démarches politiciennes engagées par Souméilou Boubeye Maïga en vue de se maintenir de force à la tête du Gouvernement à des fins personnelles sachant bien qu’il fut l’un des PM les plus contestés de toute l’histoire du Mali, ont finalement été vouées à l’échec en raison de la détermination farouche de la rue qui ne faiblissait pas. Cela, à l’appel des chefs religieux les plus influents du pays. SBM a donc finalement été défenestré par des acteurs ‘hybrides’ et ‘théâtraux’ dont il avait dédaigneusement sous-estimé la force de frappe.

Modibo Kane Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here