Grand paradoxe : Mamadou Sinsy ne veut pas lui-même faire face à la justice

Après avoir crié haut et fort que M. Tapily est le fonctionnaire le plus corrompu parmi tous les Maliens, M. Mamadou Sinsy Coulibaly semble chercher refuge auprès de certains jeunes. Ces derniers, aux moralités douteuses, ont également trouvé un plan machiavélique pour empêcher la tenue du procès devant s’ouvrir ce mercredi. Mais pour quel motif ? De quoi M. Coulibaly a-t-il peur ? N’est-ce pas un paradoxe ?

Des voix s’élèvent au sein de la population pour empêcher la tenue du procès intenté contre Mamadou Sinsy Coulibaly par Nouhoum Tapily, le président de la Cour Suprême du Mali. Pour mémoire, Sinsy a accusé Tapily d’être le plus corrompu et l’avait copieusement insulté en public sans porter de gang et avec toute l’énergie et la colère d’un vrai va-t’en guerre. Mais à l’heure de la vérité, Sinsy semblent avoir peur encore de cette justice, d’où des rencontres quotidiennes pour, certainement lui venir en aide. Le juge Tapily quant à lui, a préféré garder le silence et se contenter d’une plainte contre Coulibaly pour outrage à magistrat et menace. Et depuis, des associations de jeunes soutiennent mordicus Sinsy. La question que l’on doit se poser est à quel but ces jeunes volent au secours de l’homme qui dit ne pas craindre les conséquences des propos qu’il a tenus en public sur le président de la Cour suprême ?

Beaucoup s’interrogent sur ce qui s’est réellement passé entre temps pour que ces jeunes décident de se livrer comme boucliers pour Sinsy. Le collectif qui réunit ces jeunes veut-il être dans la grâce du patron des patrons maliens? L’audace dont font preuve ces jeunes gens peut se retourner contre eux à tout moment sans que celui qu’ils prétendent soutenir ne puisse faire grand-chose pour les tirer d’affaires.

En tête de liste des gens qui prétendent soutenir Sinsy, figure, Clément Dembélé. Cet homme politique, candidat manqué à la dernière présidentielle et se disant professeur est sorti pour inciter les jeunes à aller occuper le tribunal de la commune IV. « La jeunesse malienne ne doit pas accepter que Coulibaly franchisse la porte du tribunal de la commune IV », a-t-il fait savoir. Il a du coup ignoré que tout le monde est justiciable.

Ce n’est pas tout, à la surprise générale, les Maliens ont aperçu avec stupéfaction Sinsy dans le grin de Mohamed Salia Touré, l’ancien président du Conseil national des jeunes(CNJ) pour parler corruption. Plusieurs personnes s’interrogent si ce dernier, avec une moralité douteuse peut parler de corruption pour ceux qui ont suivi sa gestion du CNJ.

Les soutiens de Sinsy vont-ils créer une crise en s’opposant à la décision de la justice de tenir un procès pour départager les deux mastodontes ? Si leur initiative prospère, il y aura une tension dont les conséquences pourraient être imprévisibles dans le contexte d’une crise de confiance entre la population et la justice. Quoi qu’il en soit, Tapily a le droit de défendre sa réputation, ce qui est un acquis constitutionnel.

Il est à craindre que Sinsy soit allé un peu loin en portant des accusations contre le président de la Cour suprême en public. D’ailleurs, le juge anti-corruption a fait savoir que le chemin qu’il a emprunté n’est pas la bonne. La suite de cette affaire sensationnelle réserve des surprises au regard de l’évolution de la situation et des jeux d’intérêt liés aux deux personnalités et leurs fonctions respectives.

A.D

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here