Présidence du Haut Conseil Islamique du Mali : Cherif Ousmane Madani Haidara remplace Mahmoud Dicko

Lors du 3e congrès ordinaire du Haut Conseil Islamique du Mali tenue le samedi dernier au Centre International de Conférence de Bamako (CICB), le prêcheur Ousmane Cherif Madani Haidara a été élu président. La cérémonie d’ouverture dudit congrès était présidée par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

A l’ouverture des travaux, le Chef de l’État a appelé, dans son discours, tous les Maliens à la quiétude et l’entente, tout en invoquant le tout puissant pour qu’il accorde la paix et la concorde au peuple malien. C’est ainsi qu’il laissa entendre « Il nous faut cependant nous arrêter pour nous interroger sur ce qui nous arrive ici au Mali en particulier et dans le Sahel en général. Je veux parler de l’Islam intolérant, sectaire, si cela est encore digne d’être appelé Islam, qui crée l’insécurité, la désolation et hélas trop souvent la mort chez nous. Des Imams exécutés parce qu’ils rejettent l’extrémisme qui dénature leur religion ; des femmes fouettées parce qu’elles ne portent pas de voile ; des enfants privés de leur ballon de football au nom de la Charia, de leur Charia. Cela n’est pas l’Islam que cette terre a connu, de Tombouctou au Wagadu, du Songhoy au Macina. Ce n’est pas l’Islam de Arawane, ce n’est pas l’Islam des Kounta, ce n’est pas l’Islam des Sangaré-Barry, ce n’est pas l’Islam des Tall de Cheick Hamnoullah. Il est temps chers frères et sœurs en religion que les musulmans de notre pays condamnent d’une voix, agissent d’une voix, agissent d’u même élan, à l’image de l’u de nos voisins hier victime du salafisme armé, mais aujourd’hui revenu à un Islam de tolérance et d’amour grâce à l’action militante et concertée de tous ses ulémas », précise le communiqué de la Cellule de Communication et des Relations publiques de la Présidence de la République. Ainsi, dans le souci de vaincre le terrorisme plus singulièrement dans le centre du pays et mettre fin aux conflits intercommunautaires, le Président de la République a souhaité l’implication plus forte des participants pour la réussite de ce congrès « Oui, tenons ce congrès sur notre Islam ; entendons-nous sur les lignes rouges, ce qu’on peut faire à un musulman, mais aussi ce qu’un musulman peut faire à son prochain. Faisons-le plus vite, car nos populations vivent sous le joug du terrorisme ; nos forains et nos militaires sautent sur les mines, nos ethnies vivant jadis dans la cordialité commencent à se livrer la guerre. La réponse sécuritaire est indispensable et l’État ne se dérobera pas. Mais le Haut Conseil Islamique, conformément à sa vocation, peut prendre les devants et la parole, au profit de l’Islam, dans l’intérêt des musulmans que le pouvoir des fusils désoriente de plus en plus dans certaines parties de notre pays où l’Islam n’a jamais été un bras amputé, un corps lapidé, mais une main et une porte qui s’ouvre », a expliqué Ibrahim Boubacar KEÏTA.

Quant à l’Imam Mahmoud Dicko, Président sortant, il a remercié le Président de la République pour son accompagnement sans défaut à chaque fois que le Haut Conseil Islamique exprime le besoin comme en témoigne la prise en charge intégrale de ce 3e congrès par le Gouvernement.

Monsieur Dicko a aussi exprimé sa volonté absolue d’accompagner dans la mesure du possible le nouveau bureau qui sortira de ce congrès.

A la fin des travaux, le guide des ançar-dine, Chérif Ousmane Madani Haidara a été désigné Président du Haut Conseil Islamique du Mali pour 5 ans.

Bakary Fomba, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here