Le Premier Ministre Boubou Cissé l’a dit au siège du FSD : « Cette mission qui m’a été confiée ne peut réussir sans l’accompagnement des forces politiques … »

Le tout nouveau Premier Ministre, Dr Boubou Cissé a été reçu hier, mardi 23 avril 2019, au siège du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD). L’occasion pour lui de non seulement informer ce front d’opposition de la volonté du président de la république de former un gouvernement de large ouverture mais aussi solliciter son accompagnement.

Après une trentaine de minutes de rencontre avec la délégation du FSD dirigée par l’honorable Soumaila Cissé, le Premier Ministre Boubou Cissé a expliqué les raisons de sa visite à la presse. Il a précisé que le président de la république a souhaité que son futur gouvernement soit de large ouverture compte tenu de la situation particulière du pays. Dr Boubou Cissé affirme que le Mali fait face à des défis qui sont tout aussi importants que complexes. Ces défis, selon lui, nécessitent que tous les fils de ce pays se mettent ensemble pour former un front commun pour lutter efficacement contre ces maux. Aucune force politique ne sera écartée pour la formation de ce nouveau gouvernement selon le Premier Ministre qui a sollicité l’accompagnement de tous. « Cette mission qui m’a été confiée ne peut réussir sans l’accompagnement des forces politiques et le FSD en fait partie », a-t-il laissé entendre avant d’ajouter : « J’étais venu voir le FSD pour déjà nous présenter à eux et les informer des missions que le président de la république compte me confier et surtout de solliciter leur accompagnement dans l’accomplissement de ses missions ».

Le Premier Ministre affirme qu’ils sont à la tâche pour mettre en place une équipe même s’il ne peut pas donner exactement de date indicative. « Nous souhaitons que cette équipe soit la plus large que possible », déclare-t-il avant de préciser qu’il va prendre tout son temps pour convaincre le plus grand nombre que possible.

Pour Dr Boubou Cissé, les priorités de son prochain gouvernement sont entre autres : les réformes institutionnelles, la question de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, la cohésion sociale, la nécessité d’aller vers un dialogue national inclusif….

Le nouveau Premier Ministre s’est aussi prononcé sur la question de l’école malienne. Il affirme que son équipe fera tout pour éviter l’année blanche et travailler pour améliorer la qualité de l’enseignement.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here