Pour sortir de l’ombre : L’Association des Caméramans professionnels du Mali lance ses activités

Pour mieux organiser et défendre la profession, l’Association des Cameramans Professionnels du Mali a lancé ses activités le samedi 13 avril 2019, à la maison de la presse. Cette cérémonie était placée sous la présidence du ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, représenté par son Secrétaire Général, M. Cheich Oumar MAIGA. Etaient présents entre autres, le président de l’ACPM et le représentant des délégations des différentes régions du pays.

Dans ses mots d’ouverture, le président de l’Association a fait savoir que l’évènement qui les rassemble place aujourd’hui au- devant de la caméra, ceux-là qui se sont toujours cachés derrière. Ce, au nom de l’accomplissement efficace d’une exaltante mission.

C’est une mission à travers laquelle, le cadreur s’investit à pérenniser une action, un geste, une séquence au profit de l’histoire, autrement dit la postérité. « C’en n’est pas assez du rôle et de l’importance d’un cadreur professionnel si je ne prenais pas pour exemple, notre compagnon de jour et de nuit, à savoir la télévision. S’il y a un trésor aussi riche que pauvre que nous avons en commun, c’est bien le petit écran. Tant cet outil tient une place de premier ordre dans l’information, l’éducation et le divertissement des citoyens », se réjouit le président.

« Cette cérémonie qui porte sur le lancement de l’association, par la même occasion, consacre le début de ses activités et me donne l’heureuse opportunité de rendre un vibrant hommage à toutes ces femmes, à tous ces hommes qui animent quotidiennement notre vie et à tous les caméramans professionnels tombés sur le champ de l’honneur ou dans le meilleurs des cas, brutalisés dans l’exercice de leur fonction » à encourager ces camarades ».

A ses dires, malgré tous « ces efforts et sachant qu’aucun évènement ne peut se dérouler sans nous, nous déplorons le fait d’être des éternels marginalisés dans un ensemble où notre touche à graver pour les temps est et demeure.

C’est dans la mise en œuvre de cette volonté qu’il a été envisagé un cadre fédérateur d’initiatives à même de créer une synergie dans la solidarité capable de se mettre à l’écoute des sages et des anciens, du métier pour la sauvegarde et le raffermissement de notre identité professionnelle. Toute chose qui devrait déterminer également nos autorités de tutelle à nous trouver un siège pour répondre à notre souci d’efficacité et de mieux formaliser nos contacts », a plaidé le président de l’ACPM. Le représentant du ministre a réitéré l’engagement du département à aider l’ACPM dans l’accomplissement de sa mission.

Alassane Cisse

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here